"Gare à Lou !", le dernier roman de Jean Teulé, un récit poétique et farfelu sur une héroïne hors norme

Jean Teulé
2 images
Jean Teulé - © JOEL SAGET - AFP

Et si quand vous souhaitez du mal à quelqu’un, cela lui arrivait illico presto ? C’est le postulat de base du tout nouveau roman de Jean Teulé, "Gare à Lou !" (Éditions Julliard). Douze ans après la publication du "Magasin des Suicides", l’auteur a donné vie au pendant féminin de son héros de l’époque.

Lou, 12 ans, débarque donc, avec ses dents de lapin et une furieuse envie de se venger contre les enfants qui l’ennuient à l’école. Elle se découvre ainsi un don, ses souhaits étant magiquement exaucés. Ses ravages d’écolière ne passent pas inaperçus. Bientôt, l’armée l’emporte, persuadée de pouvoir l’utiliser comme "arme" sophistiquée. Seulement voilà, Lou entre dans l’adolescence et est bien décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds. S’en suivent une série d’événements qui ne se passent pas tout à fait comme prévus.

pour lire un extrait de "Gare à Lou!"

C’est tout en poésie, inspirée de Louis Aragon (dont il cite deux vers), que Jean Teulé retrace l’histoire de son héroïne au pouvoir hors normes. L’écriture est fluide et très imagée, vous portant tantôt au Bar des Sanglots, tantôt dans le palais présidentiel installé au cœur d’une boule à neige géante. Les décors se révèlent ainsi tout autant farfelus que les péripéties – parfois un peu trop linéaires – qui y prennent place. Le monde de Lou se retrouve divisé par une vision enfantine des choses : on retrouve donc les bons et les méchants, les pauvres et les riches, la gentillesse et la cruauté. Les moments sombres sont teintés d’humour grâce à un équilibre délicat, mais maîtrisé. C’était un aspect important dans le processus d’écriture : " J’avais envie que ce soit un livre drôle, que les gens rigolent parce que c’est indispensable , mais j’avais aussi envie qu’il y ait de la tendresse, de l’émotion, comme avec la mère de Lou qui se prive de repas pour que sa fille puisse manger… ".

En sortant de la veine historique de ses précédents livres, l’auteur propose ici un roman d’anticipation tantôt écologiste, tantôt féministe, tantôt pacifiste. Il fait également preuve d’une grande politesse dans "Gare à Lou !". En effet, contrairement à ses autres œuvres, vous n’y retrouverez aucune réelle insulte, aucun mot grossier. Il s’agit d’un défi qu’il s’est imposé, avec tout de même quelques subtilités que vous pourrez découvrir durant la lecture. Le roman s’avale à toute vitesse, un grand sourire aux lèvres.

Mais l’histoire la plus étrange est peut-être celle de la conception de l’ouvrage. Jean Teulé explique ainsi : " Je dis souvent à mon éditeur : Tu me paies comme écrivain, mais en fait, je fais un boulot de dactylo, c’est le livre qui décide… […] J’étais surpris de ce que j’écrivais, comme si, plutôt que d’être l’écrivain de ce livre, j’étais en fait son premier lecteur".

L'interview