Jean de La Fontaine, l’auteur fabuleux et éternel fête ses 400 ans

Né le 8 juillet 1621 en Champagne, le plus grand fabuliste français fête aujourd’hui son 400e anniversaire.

Ce contemporain de Molière et Corneille n’est inconnu de personne. L’auteur du Corbeau et du Renard en traversant les siècles est encore appris par les écoliers et apprécié par les adultes littéraires. En témoigne Fabrice Lucchini dont les lectures nous ont accompagnés pendant ce confinement.

lire aussi : Une fable sur le confinement ? Fabrice Luchini en connaît une

Pourquoi La Fontaine est il si populaire, si accessible ?

Cette question, Stendhal se la posait déjà dans son journal (10 mai 1804). "Pourquoi La Fontaine, dont l’art est si subtil, est-il cependant si populaire, si accessible à toutes les générations depuis trois siècles ?". Nombreux sont les auteurs qui se sont penchés sur cette question. Stendhal évoque son talent pour peindre son époque. Chateaubriand dans ses lettres à M. Feuillet de Conches ajoute que ses fables sont des comédies où les animaux sont des personnages vivants peints d’après nature et peint bien autrement que par des naturalistes.

La Fontaine par son travail donne une haute valeur à un genre qui jusqu’ici n’avait aucune dignité littéraire, ces animaux anthropomorphes ont un but éducatif et contiennent une morale. L’auteur affirme, lui-même : "Je me sers d’animaux pour instruire les hommes. ".

André Gide dans son journal (19 septembre 1939) complète la réponse quant à l’accessibilité et l’universalité de l’auteur. Il le compare à son contemporain Racine, le trouvant plus subtil, non sans être moins exigeant. Son style est pour lui, plus concis et d’apparence plus négligée, mais cache une touche discrète d’émotion que parfois le lecteur ne peut saisir, s’il ne se prête pas au jeu d’une lecture attentive.

7 images
Tercentenary of the death of Jean de La Fontaine © Sygma via Getty Images

Terminons par les mots d’Antoine Adam qui souligne l’extrême variété des fables de l’auteur.

Le récit adopte tous les tons, tous les rythmes. Tour à tour épique et familier, ironique et sensible. Tantôt impersonnel et soucieux seulement d’être net. Tantôt au contraire traversé par des réflexions du narrateur ou par l’aveu soudain d’une sympathie, par un mouvement de pitié. « Diversité c’est ma devise » a-t-il écrit.

Antoine Adam, Histoire de la littérature française au XVIIe siècle (1954).

C’est donc pour sa concision, sa précision à peindre et dépeindre le monde ainsi que son envie d’instruire que l’auteur est encore enseigné aujourd’hui à l’école. Son style unique, sa profondeur et sa subtilité ravissent encore les adultes et les grands auteurs.

Sa vie pour comprendre ses fables ?

Jean de la Fontaine est originaire de Château Thierry en Champagne (1621), c’est là-bas qu’il passera une grande partie de son existence, et bien qu’on peut penser que l’homme fut poète toute sa vie, ce n’est que tardivement qu’il l’est devenu. Ses parents le destinaient au séminaire, mais il quitta vite ces études préférant les lectures de Rabelais à celles de Saint Augustin. En partant à Paris pour des études de droit, il côtoie alors les cercles littéraires tout en décrochant son diplôme d’avocat.

Ses études terminées, c’est vers le métier de son père qu’il se tournera finalement en devenant à son tour Maître des eaux et forêts sur sa terre natale. Un métier qu’il pratiquera sans réelle passion mais qui lui permettra de se plonger intégralement dans la poésie. Devenant tour à tour le protégé des gens importants comme Fouquet, la duchesse d’Orléans ou la salonnière Marguerite de La Sablière qui fut sa rentière la plus dévouée, il pourra vivre de sa passion.

Contrairement à ce que l’on peut donc penser ce n’est qu’à l’âge de 47 ans qu’il publie ses fables tant connues aujourd’hui. Cette brève biographie nous permet de comprendre la place de la nature et des hommes dans la vie du poète. Jean de La Fontaine a aiguisé son phrasé et son style par ses études mais aussi par ses allers-retours incessants entre les salons des puissants et la campagne des paysans.

C’est ce doux mélange qui amène une complexité dans le caractère de l’auteur. Réputé pour être distrait et rêveur mais aussi empreint de bonhomie. On imagine aisément le poète maître des eaux et forêts observer la nature et les animaux au coin d’un arbre. Mais aussi échanger avec le meunier, le bûcheron ou le berger de ses fables lors de ses tournées en forêts et campagnes.

7 images
La maison natale de Jean de La Fontaine, à Château-Thierry (Aisne). © Getty images

Une collecte d’anniversaire pour rénover sa maison

Une collecte de dons va être lancée le 8 juillet pour rénover sa maison natale, à Château-Thierry (Aisne), le jour du 400e anniversaire de sa naissance, a annoncé jeudi la Fondation du patrimoine. La collecte organisée par la Fondation et la municipalité doit permettre de contribuer à la restauration et à l’aménagement des intérieurs dégradés, ainsi qu’au doublement de l’espace d’exposition.

7 images
La maison avait été transformée en musée dès 1876. © Getty images
Classée au titre des monuments historiques en 1910, elle est depuis labellisée "Maison des illustres et Musée de France". © Getty images

Ce lancement se fera en présence d’Amin Maalouf, membre de l’Académie française et parrain des commémorations. Le montant global du chantier est de 4,45 millions d’euros. Une première tranche estimée à 2 millions d’euros fait l’objet de cet appel aux dons. L’objectif de collecte étant fixé à 100.000 euros. Jean de La Fontaine est né dans cet hôtel particulier, c’est dans cette demeure qu’il composera une grande partie de ses fables.

La maison avait été transformée en musée dès 1876. Classée au titre des monuments historiques en 1910, elle est depuis labellisée "Maison des illustres et Musée de France". En 2013, une restauration extérieure a été réalisée.

Le musée sera fermé pendant la restauration, de mai 2022 à juin 2024. Sa fréquentation annuelle ordinaire est d’environ 12.000 visiteurs. Il envisage d’en accueillir près de trois fois plus à l’issue du chantier.

7 images
Tercentenary of the death of Jean de La Fontaine © Tous droits réservés