Don du "Second manifeste du surréalisme" d'André Breton à la BnF

La famille du collectionneur Paul Destribats (1926-2017), passionné par le surréalisme, a fait don d'un exemplaire original du "Second manifeste du surréalisme" d'André Breton à la Bibliothèque nationale de France (BnF), a annoncé mercredi l'établissement public. Cet ouvrage exceptionnel dédicacé par Breton, avec frontispice de Salvador Dali ("La main sanglante levée est prisonnière des étoiles") faisait partie des lots de la fabuleuse bibliothèque de Paul Destribats, qui a commencé à être dispersée par vente aux enchères en juillet.

L'œuvre est présentée dans une très rare reliure photographique, réalisée en 1934 par l'artiste Paul Bonet (1889-1971). La photographie représente une main, paume ouverte, zébrée d'un éclair rouge. Cette reliure, l'une des huit exposées par Bonet au Salon d'automne de 1934 et présentées par lui comme "d'une conception absolument nouvelle", pensées spécialement pour des œuvres surréalistes dans un esprit proche de celui du collage. Il s'agit d'une "œuvre de premier plan", a souligné la BnF.

Estimé entre 80 000 et 120 000 euros, le "Second manifeste du surréalisme" avait été préempté par la BnF et adjugé pour 442 000 euros. Finalement, les héritiers de Paul Destribats ont choisi d'en faire don à la BnF "sans contrepartie". La présidente de la BnF, Laurence Engel, a salué "avec reconnaissance la grande générosité des héritiers de Paul Destribats pour ce don sans contrepartie, fait à la mémoire de celui qui fut à la fois un grand collectionneur et un grand mécène". La reliure, qui va rejoindre la réserve des livres rares de la BnF, sera mise en valeur auprès du public "par la voie de présentations et d'une publication", a promis la BnF.

Disparu en 2017, Paul Destribats fut l'un des plus grands collectionneurs de revues, de livres et de manuscrits avant-gardistes. Durant une soixantaine d'années, il avait constitué un des plus grands ensembles de documents consacrés aux grands courants artistiques du XXe siècle, connu sous le nom de "Bibliothèque des avant-gardes".