Décès de Joseph Ponthus, auteur primé de "A la ligne"

L’écrivain français Joseph Ponthus, auteur d’un seul livre, A la ligne, feuillets d’usine, est décédé des suites d’un cancer. Il avait 42 ans.

Dans son roman, paru en 2019, il dépeignait le monde impitoyable du travail dans une usine agroalimentaire, en Bretagne. Adulé par la critique, le roman avait reçu quantité de prix, comme le prix du premier roman des lecteurs des bibliothèques de la Ville de Paris en juin 2019 ou le prix Eugène-Dabit du roman populiste en novembre 2019, pour ne citer qu’eux.

Son histoire, il la tirait de sa propre expérience. Car avant de goûter aux lettres, Joseph Ponthus fut ouvrier dans une conserverie de poisson puis dans un abattoir. Tous les soirs, il consignait scrupuleusement son vécu, ses ressentis, les paroles de ses collègues. Son texte est en vers libre, sans ponctuation.

► A lire sur La Première : Joseph Ponthus : "Le pire poste dans une usine c’est celui face à une horloge"

Après avoir édité son roman quasi-autobiographique, Ponthus s’est vu écarté de l’abattoir où il travaillait.

Le roman a été adapté dans une comédie musicale courant 2020, par Michel Cloup et Pascal Bouaziz. L’album, sorti au mois de décembre, s’intitule À la ligne – chansons d’usine.

Le 5 mars prochain, vous pourrez retrouver, sur Auvio, la captation de l’adaptation théâtrale d’A la ligne par la compagnie Unités/Nomade, mise en scène par Michel Bernard avec Gaël Soudron.