Au printemps, les nouvelles collections fleurissent

Alors que le marché de l'édition reprend (timidement) des couleurs, des éditeurs font le pari ce printemps de conquérir de lecteurs en lançant de nouvelles collections.
Alors que le marché de l'édition reprend (timidement) des couleurs, des éditeurs font le pari ce printemps de conquérir de lecteurs en lançant de nouvelles collections. - © mbtphotos / IStock.com

Alors que le marché de l’édition reprend (timidement) des couleurs, des éditeurs font le pari ce printemps de conquérir des lecteurs en lançant de nouvelles collections. L’éditeur JC Lattès ouvre le bal dès le 4 mars, avec son label "La grenade", qui publiera, au rythme d’un titre par mois, des premiers romans.

"'La grenade' entend faire émerger de nouvelles voix issues de la diversité culturelle et géographique de la France et du monde francophone", explique Mahir Guven, 33 ans, directeur de cette nouvelle collection. En matière de premiers romans, Mahir Guven est un exemple, puisqu’il a été lui-même lauréat, en 2018, du Goncourt du premier roman. Le label vise un public relativement jeune, "de 25 à 40 ans mais pas que", dit Mahir Guven, et plutôt "grand lecteur". Le premier titre de la collection, présenté par l’éditeur comme "un opéra urbain survitaminé" s’appelle "Et je veux le monde" (336 pages, 19 euros) et est signé Marc Cheb Sun.

"Les avrils" et "Filature(s)"

Deux ans après le lancement d’une collection dédiée à la littérature étrangère, Delcourt, groupe d’édition spécialisé dans la BD, lance "Les Avrils", un label dédié à la littérature française et francophone. Sandrine Thévenet et Lola Nicolle, les deux directrices de cette nouvelle collection souhaitent faire partager au plus grand nombre leurs "enthousiasmes littéraires". Leur but : "dénicher des plantes rares, aider les jeunes pousses à éclore, cultiver les talents…".

Les deux premiers titres, en librairie le 8 avril, sont des premiers romans : "Le premier homme du monde" (192 pages, 17 euros) de Raphaël Alix et "Les grandes occasions" (256 pages, 19 euros) d’Alexandra Matine. Mais la collection, à la charte graphique colorée, n’a pas vocation à ne publier que des premiers romans. "Il y aura aussi des écrivains confirmés, assurent les deux éditrices, qui envisagent de publier huit titres par an.

 

Autre éditeur spécialisé dans la BD, Dargaud s’ouvre également à la littérature, avec le label "Filature(s)", entièrement dédié au polar. Les deux premiers titres de la collection, "Jeux de dames" (304 pages, 18 euros) de l’avocat pénaliste André Buffard et "Chinatown Beat" (256 pages, 20 euros) de l’Américain Henry Chang, seront en librairie à partir du 3 avril. La directrice de la collection, Alice Monéger, envisage de publier huit à dix titres par an.