Tout le Baz’art de Philippe Geluck, le Chat des villes et le Chat des Champs

Les vingt sculptures monumentales du Chat de Philippe Geluck coulées dans le bronze et destinées à s’égrener à Paris tout au long des Champs Elysée de la place de la Concorde au Rond-point de l’Etoile ne seront finalement visibles qu’en avril 2021. Prévue cette année, l’exposition a dû être reportée suite à la pandémie.

4 images
Tout le Baz'art de Philippe Geluck © Tout le Baz'art

Durant le confinement, l’humoriste multitalent et hyperactif s’est retrouvé coincé dans ses ateliers d’Ixelles où il en a profité pour dessiner un nouvel album du Chat, le vingt-troisième " Le Chat est parmi nous " qui sort pour les fêtes de fin d’année.

lire aussi : Geluck raconte son confinement

En presque quarante de carrière, démarrée presque subrepticement sur son faire-part de mariage, le Chat de Geluck, traduit en plusieurs langues, vendu à des millions d’exemplaires, publicisé et merchandisé à foison, décliné sur toutes les formes, des mugs aux langues de chat, sans oublier les slips, aura bien sûr fait la fortune de son auteur, mais surtout il aura rejoint le panthéon des chats de bande dessinée et de dessins animés, des chats de petits mickeys, fréquentables… ou moins. Avec Felix le Chat, Garfield, Grosminet, les Aristochats et pourquoi pas Fritz the Cat, le Chat de Geluck, si indécrottablement belge avec ses aphorismes ravageurs et son scepticisme affiché et facétieux est pour toujours en excellente compagnie.

lire aussi : un nouvel album pour Philippe Geluck

4 images
Tout le Baz'art de Philippe Geluck © Tout le Baz'art

Mais ce serait mal connaître son maître et créateur de croire qu’il se serait benoîtement contenté de cet aréopage si prestigieux soit-il. Depuis quelques années, Philippe Geluck a sorti son Chat de ses cases étriquées, de sa ligne claire et de ses capsules animées pour le propulser dans le monde de l’Art, l’Art avec un grand A pour en faire un Chat avec un grand C : il l’expose dans des galeries, il le confronte aux grands noms de l’Art dans des expositions croisées et presque sérieuses, il le sculpte, il le peint, mais sans jamais se départir de ce sens de la gaudriole, de la dérision, de l’appuyer-là-où-ça-fait-mal qu’il a toujours déployé sur scène, dans ses dessins, à la radio ou à la télé.

4 images
Tout le Baz'art de Philippe Geluck © Tout le Baz'art

Dès cet automne, le Chat s’invite au Musée Soulages, à Rodez, en Aveyron, pour chatouiller le peintre centenaire en dialogue ingénu avec ses peintures où domine le noir.

Mais pour qui ce chat se prend-il ?

La métamorphose a fait grincer des dents et Le Chat, devenu concept artistique s’offre, patelin et bon seigneur, un défilé de rêve avec ses vingt bronzes immenses sur les Champs Elysées, et rivalise avec les grandes statues aux formes généreuses, inspirée de l’art précolombien que le sculpteur sud-américain Fernando Botero avait installées en 1992 dans les mêmes allées.

Le Chat répétera ce cortège dans plusieurs villes de France avant de l’ancrer à Bruxelles pour, espère-t-il, l’ouverture de son musée au Mont des Arts, le Chat Cartoon Museum en 2023, où nous promet-on, on pourra voir le maître par moments imprévus et disparates marqueurs en main officier dans une cage en verre pour la plus grande joie des visiteurs et de ce Chat des villes étrange qui parle tout le temps et jamais ne miaule et jamais ne ronronne.

Tout le Baz'art de Philippe Geluck

à voir sur Arte Belgique le 18 octobre, 17h35

et sur LA UNE, le 21 octobre à 23h40 et le 24 octobre à 16h15