Sara : une pièce pour les adolescents qui questionne la norme

N’aie pas peur, surtout, n’écoute pas ceux qui te disent que tu n’es pas sur le bon chemin, ce qui importe, c’est que tu sois sur le tien, celui que personne d’autre n’aurait pu parcourir à ta place. Alors avance, continue d’avancer. Tu vois finalement, tu ne t’en sors pas si mal…

Une jeune femme seule sur scène dans la pénombre, un micro à la main, adresse directement ces quelques mots au public. Marie-Camille Blanchy, la comédienne, se présente, en dit un peu plus sur la genèse du spectacle. Puis elle enlève son imper.

Place à Sara, ses 15 ans, sa robe turquoise, son rouge à lèvres, sa gouaille et ses fous rires…

Sara nous raconte son quotidien. Sans filtre. Tout y passe : ses fringues, son look, les remarques désobligeantes dans le tram et à l’école, ses vidéos sur YouTube et les soirées au Carré avec Margot et Julie… Leurs confidences sur les garçons aussi. Parce que oui, à 15 ans, c’est LE sujet ! Qui sort avec qui ? Qui l’a déjà fait ? Julie vient d’ailleurs de sauter le pas avec Grégory. Elle n’est du reste pas avare sur les détails avant de lancer "Maintenant, Sara, il n’y a plus que toi !".

Un secret inavouable

Seulement voilà. Sara a un secret. Les "cornflakes dans le ventre", la première fois, elle connaît. Elle est même folle amoureuse… d’une fille. Elle aimerait le confier à ses copines mais elle y arrive pas. Elle a peur de leur regard, de celui de sa mère "qui est compréhensive mais toujours un peu plus avec les autres". Elle sait tous les clichés qu’on risque de lui coller à la peau si elle s’affiche avec sa petite amie. Pas facile d’assumer sa singularité tout en jonglant avec la pression sociale, la norme.

Marie-Camille Blanchy avait l’envie de faire un spectacle autour de l’adolescence. "Sara" était initialement un projet dans le cadre de ses études au Conservatoire de Liège mais très vite est venue l’envie de le professionnaliser avec les Ateliers de la Colline qui, depuis 40 ans, s’emploient à délivrer un message politique et citoyen aux enfants.

Fruit d’une écriture collective, la pièce est destinée à un public à partir de 14 ans. Elle est toujours suivie d’un débat qui fait partie intégrante de la démarche artistique. Une volonté affichée d’échanger avec les jeunes pour créer une pensée commune ou divergente mais surtout pour réfléchir sur la place des normes dans la société et sur la difficulté de s’inscrire en tant qu’individu au sein d’un groupe.

Lire aussi : "Sara", une pièce pour adolescents qui aborde les questions de la sexualité, du genre et des pressions sociales auxquelles sont confrontés les jeunes

Fabuleuse comédienne

Ce court monologue qui prône la tolérance ne serait rien sans la force de conviction et le talent de Marie-Camille Blanchy. En quelques secondes, le temps d’enlever son imper au début du spectacle, elle incarne Sara : spontanée, fraîche, lumineuse et forte. Le jeu de cette jeune comédienne de 25 ans se pare de toutes les nuances passant sans fausse note du côté "brut de décoffrage" à la délicatesse. Un vrai coup de cœur, donc pour cette jeune femme qui au travers de ce texte, incarne les valeurs essentielles de la culture.

Faute de pouvoir se jouer dans les écoles et les théâtres pendant cette crise sanitaire, il est possible de découvrir cette pièce sur Auvio. A la réouverture des écoles, il sera à nouveau possible aux professeurs de faire venir cette pièce dans votre établissement via le site www.actc.be.