Le Grrrand Roman-Feuilleton de l'Automne : "Du Rififi à Germinnes", épisode 6

Dallas, ou Germinnes ?
3 images
Dallas, ou Germinnes ? - © Jeremy Woodhouse - Getty Images

Résumé des épisodes précédents : Rien ne va plus à Germinnes, la situation politique devient explosive, pour un peu on se mettrait à penser à Dallas, la série TV comme le drame qui a coûté la vie d’un président américain. Et c’est alors que tout bascule…

Episode 6 : Willy, nom d’un chien, réveille-toi !

Raymonde Vertegenbroek secoua son mari qui remuait, fiévreux, dans le lit conjugal :

- Willy, nom d’un chien, réveille-toi !

- Hein ? Que ? Quoi ? répondit le (bientôt ex) bourgmestre, dégoulinant de sueur.

- Tu t’agites depuis une heure dans ce lit ! Tu me fais peur… Et en plus, tu m’empêches de dormir !

Willy regarda son réveille-matin à l’effigie de Dormeur (il avait toujours adoré "Blanche Neige" de Disney) et vit : quatre heures dix. A cause des secousses vigoureuses de sa femme, il avait peu de chance de se rendormir. Son rêve lui revenait par fragments… Cette limousine américaine, ce Stetson… Quelle idée stupide il avait eue de regarder ce documentaire sur l’assassinat de JKF au lieu de son habituel épisode de "Joséphine ange gardien" !

Il s’assit au bord du lit et tenta de faire le bilan de sa situation : d’un côté, il était soulagé de ne pas avoir commandité en vrai ce meurtre et une opération aussi foireuse. De l’autre, la menace de la venue de Déborah Destin, qui allait asseoir la popularité de son rival, restait intacte. Heureusement qu’il avait une taupe dans le camp adverse, qui le tenait au courant du moindre projet de Jacques Martin. Il fallait à présent trouver une nouvelle contre-attaque… Mais laquelle ?

- "Allo, la rédaction de Paris Flash ? J’aimerais joindre un journaliste de votre équipe… Amaury de la Batellerie… Oui, j’attends".

Grégory Pietton était un peu "old fashion", et plutôt que d’envoyer un mail qui risquait d’aboutir dans les "spams" du prestigieux magazine français, il préférait tenter le contact direct.

- "Sa ligne ne répond pas, monsieur. Puis-je laisser un message ?"

- "Non, merci, c’est bien aimable, je rappellerai".

Le fidèle bras droit de Jacques Martin soupira. Il avait parfaitement identifié celui qui avait signé l’article sur Déborah : Amaury n’était autre que le fils de Jean-Loup de la Batellerie, le journaliste de Paris Flash qui s’était rendu célèbre, dans les années 60, en annonçant l’union de Bianca Castafiore avec le Capitaine Haddock. Pour obtenir d’Amaury le numéro de téléphone portable de D.D. la jeune chanteuse, Grégory allait tenter un grand coup de bluff et prétendre qu’il avait acheté, dans une bouquinerie de Germinnes, un exemplaire des "Bijoux de la Castafiore" dédicacé par Hergé à… Jean-Loup de la Batellerie. Avec un appât gros comme ça, nul doute que son stratagème allait fonctionner. Une fois le numéro convoité obtenu, il faisait confiance à son coup de crayon pour concocter une fausse dédicace plus vraie que nature…

suite du feuilleton ce jeudi à 14h, sous la plume de Camille De Rijck

pour relire les épisodes précédents


"Du rififi à Germinnes"est une tragédie politique au temps d’élections incertaines sur fond d’épidémie.

A raison de 4 épisodes par semaine, Camille De Rijck et Hugues Dayez ont décidé de mettre à profit le temps du confinement pour créer un feuilleton à lire, sous la forme d’un cadavre exquis. Rendez-vous les lundi, mardi, jeudi et vendredi à 14 heures sur le site RTBF Culture pour connaître la suite de leur récit rocambolesque.