Mons annonce un bilan moral de l'année 2015, "qui a transformé la Ville"

Mons annonce un bilan moral de l'année 2015 "qui a transformé la Ville"
Mons annonce un bilan moral de l'année 2015 "qui a transformé la Ville" - © DR

Une semaine après l'annonce d'un premier bilan de l'année Mons 2015 réalisé par l'UMons, les instances de la Fondation ont fait état mardi d'un bilan moral très positif de l'année qui a vu Mons Capitale Européenne de la Culture. La Fondation "Mons 2025" devra perpétuer la dynamique positive.

L'heure est aux bilans à "Mons 2015". Un peu moins de 6 mois après que le rideau soit tombé sur la Capitale Européenne de la Culture, la Fondation Mons 2015 a annoncé mardi un bilan financier et un bilan moral positifs.

Sur le plan des chiffres, le conseil d'administration de la Fondation Mons 2015 a validé le budget de Mons 2015 à 71.433.400 euros. Les ressources budgétaires ont été constituées à 84,4% de subventions publiques pour la période 2006-2016 comprenant toutes les dépenses de Mons 2015, y compris les années préparatoires. Côté charges, un budget "héritage post 2015" de 5.888.160 euros a été dégagé pour assurer la pérennité de l'esprit de Mons 2015, notamment lors de biennales qui seront organisées à partir de 2018. 57,1% des charges ont été attribuées dans le volet artistique de Mons 2015.

Au bilan moral, la Fondation a annoncé mardi des chiffres de fréquentation de 2.182.622 visiteurs et 587.557 billets vendus. 2.390 activités ont été organisées dans le cadre de 219 événements en 2015, 6.700 artistes ont été mobilisés. L'exposition consacré à Vincent Van Gogh au BAM a attiré 180.000 personnes, un record absolu pour une exposition en Belgique.

Le rapport de l'évaluation de l'impact de Mons 2015 par le centre de recherche européen KEA-Europen Affairs fait état, par ailleurs, d'un retour de 5,5 euros net dans l'économie belge par euro investi par les autorités publiques régionales dans le budget opérationnel de Mons 2015.

Les résultats d'une étude commandée par la Ville à l'Université de Mons (UMons) quant aux retombées économiques de Mons 2015, présentés il y a une semaine, avaient montré un "effet d'entraînement" relativement similaire de 5,6 à 6,3, soit un rapport de 350 millions d'euros pour 60 millions de fonds publics investis.

KEA a également souligné que 2.000 emplois avaient été crées et/ou préservés en 2015. "Avec Mons 2015, on est passé d'une période de résignation de la part des Montois à une période d'attente", a expliqué Philippe Kern directeur de KEA. "Ainsi, on peut dire que pour 86% des Montois, Mons 2015 a été une initiative positive qui demande une pérennité."

Sur le plan de l'attractivité touristique, les chiffres du bureau KEA indiquent que le nombre de visiteurs aux offices de tourisme a fait un bond de 211% de 2014 à 2015 à Mons, pour 167% à Lille en 2004 et 26% à Marseille en 2013.

"On peut dire que le titre de Capitale Européenne de la Culture a rapporté gros à la ville", a conclu Philippe Kern. "On a donné les clés de la ville à des artistes et on leur a demandé de la réinventer, ce qui s'est produit et ce qui prouve une excellente maîtrise de l'investissement culturel."

La Fondation "2025", dont les statuts ont été entérinés mardi, devra poursuivre l'élan de la dynamique de Mons 2015, notamment, dans le cadre de biennales à partir de 2018. Des événements culturels sont néanmoins déjà prévus à Mons en 2016 et 2017.


Belga