"Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur", ou le chagrin de Joséphine

Christine Orban
Christine Orban - © Gilles Paris

Christine Orban s'est penchée sur la lettre que Joséphine de Beauharnais, répudiée, livre à Bonaparte. Le témoignage émouvant d'une femme amoureuse.

L'amour que Joséphine de Beauharnais témoigne à Bonaparte, est un amour sans restriction. Après une jeunesse bousculée, un mari mort sur l'échafaud, et la menace de la guillotine, Joséphine a subi le sort le plus cruel : la répudiation. Elle aurait pu refuser le divorce, qui épargne les femmes de plus de 45 ans, mais elle a choisi dignement de faire face.

Pour écrire ce roman, Christine Orban s'est isolée dans la lecture. Passionnée par les personnages, elle a incarné Joséphine de Beauharnais, transcendé ses douleurs et souffert de ce destin, avant de réécrire cette histoire, qui est un roman :

"J'ai voulu épouser le rôle de Joséphine, afin de traduire ses émotions. J'ai voulu voir leur nid d'amour. C'était une femme coquette, exquise, et Bonaparte la conseillait. Un jour un châle lui a sauvé la vie; il ne s'accordait pas parfaitement, Bonaparte lui a demandé de se changer et cela lui a permis d'échapper à un attentat."

Coquette, dépensière mais généreuse, comme ce 24 décembre où elle organisa une loterie de bijoux. Georgette Ducrest reçut un médaillon en rubis, et la lectrice, un bracelet fait de grosses pierres de couleur. Et pour Mademoiselle Avrillion, une bague en rubis cerclée de diamants. Sa fille Hortense offrit un petit concert à l'assemblée, rêvant au bonheur qui durerait toujours.

 

Christine Orban-"Quel effet bizarre faites-vous sur mon cœur", chez Albin mIchel

Christine Pinchart