"Le bal des folles" de Victoria Mas, un premier roman séduisant et inventif

Victoria Mas
Victoria Mas - © Albin Michel

Victoria Mas a déjà reçu le prix Stanislas du premier roman et elle figure toujours sur la liste du Renaudot. A 31 ans, la jeune romancière, fille de la chanteuse Jeanne Mas, s’est intéressée à un épisode de l’histoire du 19ème siècle. Un événement qui se déroulait une fois par an à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris. Un grand bal, sous la férule du professeur Charcot, très attendu par ses patientes, qui pour l’occasion se déguisaient. Une sorte d’expérience, une proposition voyeuriste et impudique, qui permettait à la bourgeoisie parisienne, de venir voir de près, des hystériques, des maniaques, des folles, mais aussi des femmes saines d’esprit, enfermées grâce au pouvoir d'un mari, d'un père ou d'un autre membre masculin de la famille. Simplement parce qu’elles avaient un franc parler, qu’elles refusaient les conventions, et qu’elles auraient pu nuire à la réputation de leur entourage. C’est le cas d’Eugénie, l’un des trois personnages principaux du roman, avec Geneviève et Louise. Eugénie qui a un don. 

Christine Pinchart a rencontré Victoria Mas. Son roman allie l'histoire et le romanesque. Une merveille d'inventivité, parue chez Albin Michel.