Chloé Delaume: "Mon héroïne subit l'obsolescence du corps, l'absence du regard des hommes et l'invisibilité"

Chloé Delaume
2 images
Chloé Delaume - © Margot Montigny

Le Prix Médicis du roman Français, a été attribué à Chloé Delaume pour son livre "Le cœur synthétique", paru au Seuil.

L’histoire d’une attachée de presse dans le milieu de l’édition littéraire, qui vient d’être débarquée d’une relation de neuf ans, et qui n’a qu’une obsession, le mariage. A 46 ans, elle se sent trop vieille pour tout, et subit l’absence de regard des hommes. Mais elle refuse le jeu des applications de rencontres.

pour lire un extrait en ligne

Chloé Delaume nous emmène également dans les coulisses des prix littéraires, et des maisons d’édition, où certains auteurs rivalisent d'imagination dans leurs exigences.

L’héroïne s’appelle Adélaïde, et elle va adopter un chat, pour combler le vide de son existence. Combler le vide des heures où ses amies en couple, sont occupées à faire le point d'une journée, à préparer le repas familial ou à aider aux tâches scolaires. 

Chloé Delaume s’amuse également de références à Balzac, et "Les illusions perdues".

Et puis nous dit-elle, en substance, "c’est un roman initiatique", avec ses ancrages plus personnels. 

"Le cœur synthétique" de Chloé Delaume, paru au Seuil - Un régal

Rencontre avec Chloé Delaume