Cellar Twins : "Notre rêve est de jouer sur la scène principale du Graspop"

Le quatuor se fait doucement une place dans la scène hard rock du pays et entend bien se faire connaître en dehors des frontières.

Si leur nom fait référence au binôme fondateur composé de Francesco Damanti, batteur, et Jeff Sternon, guitariste, Cellar Twins rassemble aujourd’hui deux membres supplémentaires. La bassiste, Elodie Vainqueur, est recrutée à la suite d’une petite annonce griffonnée sur un bout de papier diffusée dans une grande surface. Carl  Kubinsky, est, lui, embrigadé après un message posté une site. " Je l'ai vu seulement après six mois. J'ai envoyé un mail, mais je n'ai pas eu de réponse avant deux mois donc ça a trainé un peu! On a eu une première répétition et de là, on a décidé de continuer ensemble ", se souvient le guitariste et chanteur du quatuor namurois.

Pour ce dernier, rejoindre cette aventure est presque un rêve de gosse. "J'avais envie de me lancer, de voir si ça pouvait fonctionner, et peut-être un jour devenir une rock star, c'est un petit peu enfantin mais sait-on jamais ! En tout cas, on voit que le projet tient et on n’a pas envie d'arrêter !", se réjouit-il. L’arrivée de ces deux nouveaux musiciens, deux ans après la création de Cellar Twins, vient apporter plus de puissance au projet. Une vigueur dont le duo instigateur sentait qu’il avait besoin pour concrétiser leur envie d’un projet se rapprochant de leur musique fétiche, le rock, après des débuts dans un groupe plutôt orienté variété française.

Éclectisme musical

En 2017, les fans d’Alter Bridge et des Smashing Pumpkins publient leur premier mini-album composé de cinq titres. Les présentations se font sans détour en débarquant avec une musique aux sonorités hard-rock, parfois métal. Celle-ci se veut tranchante, soutenue, énervée. Pour autant, les membres du groupe n’écoutent pas uniquement ce style de musique. Si certains sont fans d’électro, d’autres ont une préférence pour la musique classique. Et même pour la musique pop, à l’image de leur première reprise publiée il y a quelques semaines, avec "Save Your Tears" de The Weeknd.

"On entend clairement notre éclectisme musical tant au niveau du chant qu'au niveau des couleurs. On écoute tous des styles différents, on va s'en inspirer pour les mettre dans nos compositions", souligne le chanteur. Sur Cellar Twins, des lignes de chant s’apparente même à du rap. Une direction dont ils vont se détourner pour leur premier album, Duality, paru en 2019, pour aller vers quelque chose de plus chantée. Ce disque marque également un changement dans l’équipe avec l’arrivée d’un nouveau batteur, David Annenkoff.

De grandes ambitions

L’esprit de groupe est essentiel pour les namurois, qui vont toujours travailler main dans la main. "En général, Jean-François apporte les riffs de guitare de base, qui durent une vingtaine de secondes et un refrain. On va d'abord créer l'instrumental, on va poser une batterie et une basse. Par la suite, on va écrire les paroles ensemble. On adore travailler de manière collaborative", précise Carl Kubinsky. Les textes ont également une place importante dans le projet. "Elles permettent de toucher directement l'âme des gens, c'est ça que l’on recherche. Les paroles sont le message et la musique, le code. Les instruments viennent donner de l'émotion supplémentaire." 

Sur le titre "Selfear", le quatuor évoque la perte d’un proche et de comment surpasser cette épreuve. "On aime partir d'une situation qui peut être critique, celle-ci peut être très large et implicite. Au fur et à mesure de la musique, on assiste à une dénouement dans les paroles pour finir sur une note positive. On est un groupe très optimiste." Cellar Twins est aussi un groupe plein d’ambition. "Notre rêve est de jouer sur la scène principale du Graspop. On veut se lancer ce genre de défi", souffle le jeune musicien.

En attendant d’y parvenir, les quatre amis sont en pleine préparation de leur deuxième album et viennent de signer avec un booker américain qui va s’occuper de programmer des dates de concerts. "C'est une grande étape pour le groupe. On est vraiment super content de signer avec lui. On va d’abord se tourner vers l'Europe car il y a beaucoup d'endroits à explorer et c’est davantage notre marché. Mais on a évidemment un jour envie d'aller faire une tournée aux États-Unis !"