I Muvrini rassemble le Cirque Royal autour de la non-violence

 I Muvrini rassemble le Cirque Royal autour de non violence
4 images
I Muvrini rassemble le Cirque Royal autour de non violence - © Droits réservés

Le message de paix et de tolérance porté par les Corses a mis du baume sur le cœur d’un public très enthousiaste.

I Muvrini est un groupe qui porte un message "altermondialiste" fort, incarné par Jean-François Bernardini, leader charismatique qui a transformé le concert bruxellois en une sorte de meeting pour la paix et la non-violence.

C’est un groupe très "clivant". On peut être agacé par son discours, ses manières démonstratives, le mélange de l’essence de la musique corse avec les codes de la pop. Mais, ce samedi soir, le public était très fervent. Pendant 2h30, on s’est posé pour écouter de belles harmonies et pour communier avec des valeurs humaines à mille lieues des attaques qui nous secouent tous depuis quelques jours.

"Belgique debout, je chante pour toi"

Huit musiciens sur scènes pour nous faire voyager. Cornemuse, accordéon, violoncelle et percussions en plus des guitares habituelles. Sans oublier de jolies illustrations visuelles, dont un touchant duo virtuel avec Fernandel sur "Le Tango corse".

Cette musique est apaisante, inspirante bien que souvent répétitive. Les moments de polyphonies sans artifices, à deux ou trois, sont les plus poignants. Pour le reste, convaincu des forces créatrices de l’être humain, I Muvrini se sert de son terroir pour propager une vision du monde centrée sur le respect de la Terre, le travail local, les mouvements citoyens à l’image de la fondation "Umani", qu’ils ont créée il y a 12 ans.

Contexte particulier pour ce concert quelques jours après les attentats, les gens sont hyper réceptifs, la fête s’étire entre légèreté et appel à la conscience. Renaud, qui refait surface avec un nouvel album annoncé, foule la scène pour chanter "Mistral Gagnant" et la sublime "Ballade Nord-Irlandaise" (1) avant qu’une chorale de réfugiés syriens ne vienne ajouter à l’émotion.

On sort de là marqué par la communion et la conviction qui émane de cette salle remplie d’utopies qui ne demandent qu’à prendre corps. Une escale rassurante sur la nature humaine, on en avait besoin!

 

François Colinet

 

(1) Renaud sera en concert à Forest National les 8 et 9 novembre prochains. Son nouvel album est attendu en avril après une dizaine d’années d’absence.

 

I Muvrini, "Invicta" (Sony)