Francofolies de Spa: cure de jouvence au troisième jour!

Le festival met en avant de nombreux talents, aussi jeunes que le public de Kendji Girac!

Le troisième jour est souvent le plus délicat. L'affluence grossit encore alors que les paupières commencent à se faire lourdes, comme le climat orageux d'ailleurs.

Mais Spa, ville forteresse, nous réserve encore de bien belles surprises. Comme ces jeunes pousses qu'elle ne cesse de mettre en lumière, à travers son fameux concours Franc'off.

Concours de circonstances

Dès 13h, Olivier Terwagne confirme l'excellente réputation qui le précède avec un set aux multiples instruments et aux allusions érotiques à peines voilées. Son répertoire, entre burlesque et amoureux, est aussi séduisant que son équipage de musiciens. Un album "Mnemosyne" à écouter d'urgence.

S'en suit l'ambiance mega swinguante du combo jazz Uncle Waldo, lauréat du concours l'an dernier. Des notes bien bleues et chaloupées, des cuivres à ne plus savoir les compter et la voix de Charlotte, prête à faire fondre les plus sceptiques, ce groupe est simplement formidable et met de la joie de vivre partout où il passe. On en veut encore!

On pourrait écrire exactement les mêmes mots sur la prestation des R'tardataires, également anciens vainqueurs du concours. Chargé d'ouvrir la scène Rapsat pour Jali et Kendji, ils ont retourné le public avec une fusion des genres absolument explosive! Sur une base de rap, ils revisitent les fondamentaux du rock, de la pop et du groove avec un sourire espiègle. Quelque part entre IAM et Zebda, la fête est plus folle quand on la partage, chapeau!

Sensualité et dixième degré

Entre-temps, on a repris un plaisir non dissimulé à réentendre les chansons trash rigolotes de GiedRé, notre préférée! Son humour noir de noir fait un bien fou à des milliers de festivaliers déchainés. On adore ça mais quand elle demande à une interprète en langue des signes de traduire sa prose terre à terre (fellation, sodomie, infanticide,...), le défi devient absolument démentiel! Un moment tout à fait exceptionnel et inoubliable!

Pause fraîcheur ensuite avec la Québécoise Joëlle Saint-Pierre, présente dans le cadre des Québecofolies, vitrine de la création ultra vivace de la Belle Province. Son côté doux-amer, son xylophone, ses chansons d'amour pleinement assumées font de cette jeune femme une des belles surprises de cette édition!

Reste alors à dire deux mots sur la prestation de Kendji Girac, attendu par beaucoup d'enfants... et leurs mamans! A la boutade, on dira que les Francos Juniors n'ont jamais eu autant de succès:-) Sérieusement, on a mieux compris les ingrédients du succès phénoménal qui l'accompagne. Sorte de Julio des années 2010, il chante, il danse, il tape des mains, appuyé par des musiciens très soleil. Avouons-le, les parties instrumentales font un peu musique d'ascenseur. Et le temps nous a paru bien long. Mais, c'est pro, l'ambiance y est, les fans chantent à tue-tête et se trémoussent en cadence. A ce rythme-là, le gitan lover pourra chanter l'amour et faire chavirer les c(h)oeurs encore longtemps... Kendji, puis Louane ce vendredi, les Francos misent désormais sur les générations futures!

 

François Colinet