BSF: les humeurs nomades de Lylac

Lylac
2 images
Lylac - © Silvano Magnone - All rights reserved

Le Brussels Summer Festival bat son plein depuis vendredi et propose quelques jolis concerts intimistes à tous les curieux dès 18h, à partir de jeudi. C’est le magnifique Lylac qui ouvre le bal!

Ce fut comme un éclair, une illumination! L’album "By a tree", sorti en 2012, s’ouvre par un morceau hors du temps, "The Island", magnifique pièce en guitare-voix qui résume à lui seul l’univers de Lylac. Depuis, la voix d’Amaury Massion ne cesse d’habiter nos songes.

Les multiples formes de voyages

Trois ans plis tard, il revient avec un deuxième disque "Living by the rules we’re making", qui marque une évolution naturelle. "Le cocktail de base guitare, voix et violoncelle reste le même", nous précise-t-il, cherchant les rayons du soleil attablé en terrasse. "Les secrets de fabrication maison, aussi. Tout est fait chez moi, dans mon petit home studio. Mais, l’inspiration et l’emballage ont évolué. Mon premier album était le résultat de plusieurs voyages, guitare sur le dos, notamment en Asie du Sud-Est. Ici, j’ai été plus sédentaire pour l’écrire. Ma fille a grandi. J’ai eu un fils il y a quelques mois. Mais mon esprit et ma musique restent fondamentalement nomades. Je m’apprête d’ailleurs à embarquer toute la petite famille pour un long périple en mobile home dans l’Ouest américain!"

La veille de son départ, Lylac nous fera le cadeau de présenter ses nouvelles compositions au BSF, dans l’intimité du Club, avec la charmante et talentueuse Thecle Joussaud au violoncelle, complice du premier album. Pour ce deuxième opus, Lylac enrichit son univers du sitar de Joachim Lacrosse, renforçant ainsi l’invitation au voyage.

"Joachim est un musicien fabuleux. Un véritable virtuose du sitar, sorte de luth à manche long dont on pince les cordes. Ces sonorités ajoutent un coté hindou qui correspondait exactement à ce que je voulais exprimer."

Plaisirs d’une double vie

Amaury a déjà bien roulé sa bosse dans le milieu musical. Ancien chanteur du groupe de rock Attica, il officie aussi dans My TV is Dead, aux côtés de Joël Grignard. "Lylac me permet d’explorer les recoins de la folk. J’aime cette musique car tout démarre d’une simple guitare et qu’il y a 1000 façons de l’habiller. Mais, je garde une âme de rockeur, et My TV is Dead me permet de rester en éveil de ce coté-là. J’adore l’idée d’avoir deux projets très différents. Un plus introspectif, l’autre plus expressif, un en solo (avec de magnifiques musiciens) et l’autre en duo avec Joël. Pouvoir changer de peau en un clin d’œil, c’est aussi ça, le privilège des artistes!"

Ce jeudi, ne ratez pas l’occasion de suspendre le temps et de vous laisser bercer par les pérégrinations mentales de Lylac. Qui nous donne également rendez-vous en 2017 pour une autre série de concerts, la tête pleine d’images de son périple américain…

 

François Colinet

 

En concert au Club du BSF (Au BIP, en face de la place des Palais)

Jeudi 11/8: Lylac

Vendredi 12/8: Marvin Jouno

Samedi 13/8: After Marianne

Dimanche 14/8: Lisza

Lylac, "Living by the rules we're making" (Homerecords)