A l'Ancienne Belgique, Louise Attaque, avec ferveur et envie!

A l’AB, Louise Attaque, avec ferveur et envie!
3 images
A l’AB, Louise Attaque, avec ferveur et envie! - © Yann Orhan

Après 10 ans d’absence, le groupe français défendait " Anomalie " son joli nouvel album ce dimanche soir. Un concert incandescent avant leur retour en aout au BSF et à la fête des Solidarités. A ne pas manquer !

Que faisiez-vous en 1997? demande Gaëtan Roussel, chanteur au crâne rasé et à la voix délicieusement fêlée. Nous, on entrait à l’école supérieure pour étudier la communication lorsque Ton invitation et J’t’emmène au vent ont déferlé sur toutes les ondes. 19 ans plus tard, les morceaux de ce premier disque, plus phénomène que phénoménal, restent visiblement gravés dans le cœur d’un public qui accueillent le groupe avec une incroyable chaleur.

Dans les cordes

La touche Louise Attaque, c’est l’apport du violon dans un groupe de rock français. Et, c’est toujours son atout majeur. Ces cordes donnent, en effet, une puissance dingue à leur prestation. Un vrai concert de rock avec guitare, basse, batterie (le batteur historique Alexandre Margraff a quitté l’aventure). Et ce violon qui donne de l’air, de la profondeur, mais qui peut aussi porter de magnifiques coups de poignard.

Ils annoncent la couleur d’emblée avec Ton invitation: le passé ne sera pas oublié (à part "A plus tard crocodile", l’album de 2005 peu joué). Des allers-retours incessants entre anciennes et nouvelles compositions avant d’enchainer plusieurs tubes du premier album avant le rappel, jouissif !

De notre côté, c’est le deuxième album Comme on a dit qui nous fait craquer. L’enchainement de Tu dis rien et Qu’est-ce qui nous tente nous fait hurler de joie et sauter dans tous les sens. Tout cela sonne merveilleusement bien, rempli d’une énergie vitale, celle du plaisir de revenir et de tout donner. A plusieurs moments, Gaëtan Roussel nous fait penser à Bertrand Cantat pour ses inflexions de voix.

Comme le bon vin

On avait un souvenir mitigé de leurs tournées précédentes mais ici, pas de doute, la machine est infernale et ne procure que du bonheur. Elle nous offre même une jolie reprise de Sur un Volcan des Français de La Maison Tellier, à découvrir absolument!

Une soirée parfaite et pleine de modestie non feinte, émotion palpable pour le groupe qui prend le temps de faire applaudir longuement chaque membre de l’équipe technique, refusant de se draper seul dans les effluves du succès

Parce qu’il ne faut pas se laisser gagner par l’euphorie de croire qu’on est un homme important...

 

François Colinet

 

En concert au Brussels Summer Festival le 12 août et à la Fête des Solidarités (Namur) le 27 août

Louise Attaque, "Anomalie" (Universal)