Le semaine cinéma de Cathy Immelen avec Gaspard va au Mariage et Une part d'ombre

Gaspard va au mariage
Gaspard va au mariage - © Tous droits réservés

Au programme de cette semaine cinéma peu enthousiasmante : deux bons films et trois navets. 

Gaspard va au mariage

Du côté des bons films, il y a tout d’abord une comédie française qui sort totalement des sentiers battus. Son titre : "Gaspard va au mariage". C’est le portrait d’une famille complètement dysfonctionnelle mais très attachante. Le film parle de la mélancolie de l’enfance et de l’amour-haine entre frères et sœurs... dans un univers visuel atypique, puisque ça se déroule dans un zoo ! Il y a un peu de l’esprit d’un Wes Anderson dans le côté décalé et lunaire des personnages, les comédiens sont tous formidables et la bande son électro vous restera dans l’oreille.

Une part d'ombre

Un film belge, et même un premier film pour le talentueux Samuel Tilman, dont les courts métrages et le travail de metteur en scène au théâtre ont déjà été récompensés. Il a réuni dans "Une part d’ombre" toute une troupe d’excellents acteurs belges menés par Natacha Régnier et Fabrizzio Rongione. Vous reconnaîtrez aussi Yoann Blanc, de "La Trêve" et le chanteur Saule qui fait ici ses débuts au cinéma ! L’histoire : une bande d’amis se disloque quand l’un deux est accusé de meurtre…

Samuel Tilman est décidément un très bon directeur d’acteurs. On croit à cette bande de potes, chacun joue sa partition avec justesse et chaque personnage existe vraiment. Je suis moins fan du scénario qui prend parfois des raccourcis surprenants…. Sentiment de frustration en sortant de la salle : le film aurait pu être plus long, plus ambitieux, aller un peu plus loin dans chaque scène… Mais en tout cas, ça donne vraiment envie de suivre le travail de Samuel.

...et trois navets

Il y a " Mme Mills, une voisine si parfaite ", troisième film réalisé par Sophie Marceau, une comédie loufoque dans laquelle elle nous a déguisé Pierre Richard en vieille américaine excentrique, pour une histoire farfelue d’arnaque à l’œuvre d’art. Difficile de rester polie : c'est pathétique, mauvais et à éviter… 

Nous avons aussi "Eva" de Benoit Jacquot avec Gaspard Ulliel et Isabelle Huppert. C'est un remake du classique de 1962 signé Joseph Losey avec Jeanne Moreau. Tout est assez grotesque, de la mise en scène aux dialogues…. Le pompon c’est d’avoir choisi Isabelle Huppert pour le rôle d’une nymphette qui fait craquer Gaspard Ulliel. Aucune crédibilité.

Je ne vais pas être plus clémente avec "The Strangers Pray At Night", un film de tuerie épuré à l’extrême niveau scénario, c’est-à-dire : sans scénario. Par contre des meurtres gratuits, ça, il y en a plein ! Ce film est au slasher ce que le cinéma porno est aux comédies romantiques.