La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Place Publique, Lean on Pete et La mort de Staline

"Place Publique" de Agnès Jaoui & Jean-Pierre Bacri
"Place Publique" de Agnès Jaoui & Jean-Pierre Bacri - © Tous droits réservés

Une semaine cinéma bien remplie avec les retrouvailles de Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, un road-movie touchant et la mort irrévérencieuse d'un dictateur. 

Place Publique

La semaine cinéma démarre merveilleusement bien avec le retour du duo Agnès Jaoui/Jean-Pierre Bacri devant et derrière la caméra pour "Place Publique", une délicieuse satire du monde des médias et des réseaux sociaux. Bacri incarne un présentateur TV sur le déclin, très clairement inspiré par Thierry Ardisson et Laurent Ruquier. L’histoire, elle, se déroule sur une nuit, une seule nuit de fête, dans la maison d’une productrice.

Quel plaisir de retrouver la plume incisive et le regard gentiment sarcastique de  Agnès Jaoui etJean-Pierre Bacri sur les valeurs de notre époque. "Place Publique" est un festival de répliques cinglantes, un chassé-croisé de personnages finement écrits et finement observés…. C’est une comédie humaine parfois cruelle et désabusée mais surtout très drôle. C’est de la comédie française de très, très haut vol !

Lean On Pete

J’ai adoré ce road-movie primé au festival de Venise. Il y a quelques semaines, le cinéma indépendant nous offrait un magnifique portrait d’adolescente avec "Lady Bird" (courrez le voir si ce n’est pas encore fait), et en voici un autre, du côté des garçons avec cette adaptation du roman "La Route Sauvage". "Lean on Pete" est le nom du cheval de course dont le jeune Charley, 15 ans, se prend d’affection. C'est un film touché par la grâce…. Une histoire intime et bouleversante, des acteurs poignants, une mise en scène à la fois contemplative et naturaliste mais pas mélo. Le portrait sensible et délicat de ceux qui passent à côté du rêve américain…. Un drame social, oui, mais qui tend vers la lumière.

La mort de Staline

Une adaptation BD, mais dans un tout autre registre que celui des comics de super-héros et des livres pour enfants : "La mort de Staline", basé sur une bande dessinée de Fabien Nury et Robin Thierry. C'est une histoire rocambolesque sur les jours qui ont suivi la mort de Staline, et la guéguerre de succession qui a suivi. Mais attention, cette "Mort de Staline ressemble" plus à du Monty Python qu’à un docu casse-bonbons !

Truculent, irrévérencieux, bavard, malin, "La mort de Staline" ose tout, y compris et avant tout, tourner en ridicule les puissants et l’arrogance des dictateurs. Mention spéciale à Steve Buscemi en Khrouchtchev, pathétique et hilarant. Bref, s’il ne faut pas souhaiter la mort des gens, on peut quand même se réjouir de celle de Staline au cinéma !