La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Ocean's 8, Volontaire et Désobéissance

La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Ocean's 8, Volontaire et Désobéissance
La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Ocean's 8, Volontaire et Désobéissance - © Warner Bros.

Les femmes sont à l'honneur au cinéma cette semaine. 

Ocean's 8

Ocean's 8, c’est un nouvel épisode de la trilogie "Ocean's 11" créée par Steven Soderbergh - un spin off on pourrait dire, avec cette fois un casting uniquement féminin. Bye bye Brad Pitt, Georges Clooney, Matt Damon, et compagnie cette fois nous avons droit à des actrices de calibre :  Sandra Bullock, Cate Blanchett, Rihanna, Anne Hathaway ou encore Helena Bonham Carter.

Pas de changements niveau scénario, nous sommes toujours sur le même principe d'un braquage hyper audacieux où tout est calculé au cheveu près ! Les codes du genre "film de braquage" sont respectés tout comme le cahier des charges mais je vous avoue que je m’attendais à un petit "plus", le scénario n'est pas surprenant comme les autres films de la saga Ocean, pas de twists inattendus, pas d'esbroufe dans la mise en scène, l’ensemble est très classique et se prend plutôt au sérieux. J’ai l’impression qu’ils ne sont pas allés plus loin que l'idée de départ "faisons une version avec des femmes !". Mais on sent que toutes les actrices s’éclatent et au final la mission divertissement de l’été est remplie.

Volontaire

Volontaire, c'est l'histoire d'une cadette de la marine qui va postuler pour un stage de haut-niveau afin de pouvoir intégrer les bérets verts, considérés comme l’élite militaire en France. Belle et plutôt menue, elle n’a, a priori, pas la carrure, mais elle possède une volonté à toute épreuve. Un jeu de séduction trouble et ambigu va se jouer entre elle et son supérieur hiérarchique, un haut-gradé inflexible et froid joué par Lambert Wilson. C’est absolument passionnant de découvrir les coulisses de cet univers d’un point de vue féminin. Il y a peu de regard critique sur l’armée dans ce "Volontaire" mais c’est normal, ce n’est pas le sujet du film qui est plutôt un exemple d’apprentissage et de bravoure… Par contre, l’aspect féministe lui est bien présent !

Désobéissance

Deux actrices belles et talentueuses sont en tête d'affiche de "Désobéissance": Rachel Weisz et Rachel McAdams. Elle joue deux femmes qui vivent une histoire d'amour, une romance sulfureuse, réprimée, car elles font toutes deux partie d’une communauté juive orthodoxe aux États-Unis. Certes, c'est une histoire d'amour homosexuelle, certes, ça se déroule dans une communauté religieuse très spécifique, mais il y a dans le film un propos universel sur la notion de liberté. Comment réagit l'être humain quand il ne peut pas être lui-même, quand il n'a pas le choix et se sent prisonnier de sa propre vie. "Désobéissance" est un très beau mélodrame avec des actrices fantastiques. C’est LE film d’auteur de la semaine !