La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Nicolas Bedos, Jessica Chastain, Kong et les autres

Monsieur & Madame Adelman
5 images
Monsieur & Madame Adelman - © DR

Cette semaine au cinéma, ce sont les acteurs qui tirent leur épingle du jeu, il y a des performances magnifiques à découvrir et notamment le duo Nicolas Bedos/Doria Tillier à l’affiche de "Monsieur & Madame Adelman".

Monsieur & Madame Adelman, de Nicolas Bedos

C’est la première fois que Nicolas Bedos s’essaye à la réalisation. Un film très ambitieux qui nous relate une histoire d’amour intense entre un écrivain et sa muse et ce sur près de 40 ans. Un film que Bedos a écrit avec sa compagne dans la vraie vie, Doria Tillier donc, dont il fait littéralement exploser le talent sur grand écran !

"Monsieur &Madame Adelman", coup d’essai et coup de maitre pour Nicolas Bedos. Son film ne ressemble à rien de ce que vous avez déjà pu voir dans le cinéma français. On connait le cynisme du chroniqueur, on pouvait craindre une sorte d’alignements de bons mots… eh bien, surprise ! c’est une ode à la femme et à l’amour qu’il nous offre. Ce premier film déborde de talent, d’inventivité, de dialogues ciselés, d’émotions aussi ! c’est aussi très intelligent et profond, et puis très bien interprété…avec un énorme coup de cœur pour le talent hors-norme de Doria Tillier, nouvelle pépite du cinéma français

Miss Sloane, de John Madden

Je vous propose à présent un plongeon dans le milieu de la politique américaine. Et plus particulièrement dans celui des groupes d’influence politique, les célèbres lobbies. Un décor idéal pour le thriller politique de John Madden, réalisateur anglais touche à tout dont la filmo navigue entre "Indian palace", "Shakespeare in love" et "Capitaine Corelli", entre autres… Dans son "Miss Sloane", Jessica Chastain incarne une des lobbyistes les plus éminentes de la capitale américaine. Elle est belle mais froide. Elle est forte mais seule. Elle est prête à tout" mais ses ennemis aussi.

"Miss Sloane", une plongée fascinante dans l’univers des lobbies et de la politique américaine. Jessica Chastain est impeccable mais je vous préviens, accrochez-vous : c’est complexe, c’est bavard, c’est pas évident à suivre : comme si on avait compacté toute une saison de "House of Cards" en 2h !

Noces, de Stefan Streker

Vous vous souvenez peut-être de cette terrible affaire qui date de 2007 ? Le meurtre de la jeune belgo-pakistanaise Sadia Sheikh par sa propre famille à Charleroi ? Elle avait refusé d’épouser l’homme choisi par ses parents et elle avait été tuée par son propre frère. Son père, sa mère et son frère sont aujourd’hui en prison. Cette histoire est à la base du nouveau long-métrage du réalisateur belge Stephan Streker : "Noces".

Stephan Streker, voilà un cinéaste belge qui devient incontournable, il dépasse même totalement la notion de belgitude avec l’universalité de son film sur la place de la femme dans certaines cultures. C’est un film à message, oui, mais un vrai beau film avant tout. La mise en scène est au cordeau, le rythme, implacable et les acteurs parfaitement dirigés. Un film glaçant mais important !

Kong : Skull Island, de Jordan Vogt-Roberts

Si le cinéma d’auteur, c’est pas votre truc, pas de panique ! Il y a une comédie française qui débarque là, tout de suite : voici le film d’action de la semaine : "Kong : Skull Island". Une sorte de reboot de l’univers de King Kong. Oui, on repart à zéro, on n’oublie Jessica Lange et l’Empire State Building, on oublie la version de Peter Jackson. On reprend l’histoire de King Kong à zéro. Dans les années 70, des scientifiques partent explorer une île reculée du Pacifique. Ils ignorent qu'une créature géante y vit… Oui, géante, comme l’idée d’avoir réuni les deux stars montantes Tom Hiddleston et Brie Larson ! Sans oublier les deux briscards, Samuel L. Jackson et John Goodman.

Vous allez vous en prendre plein les yeux avec ce King Kong version 2017, surtout si vous avez la chance de le voir en 3D Imax. Voilà du pur divertissement pour adultes qui n’est pas qu’une suite de cascades et de bagarres, les personnages ont de la profondeur, le contexte historique de la fin de la guerre du Vietnam est bien exploité, il y a d’ailleurs pas mal de références à "Apocalypse now". D’ailleurs ce "Kong Skull Island" ressemble plus à un film aux accents de "Jurrassic park" que d’un film à voir en famille.

Baby Phone, d'Olivier Casas

On revient au cinéma français avec une comédie douce-amère : "Baby Phone". L’idée du pitch est vraiment pas mal et dans le casting, des gens que j’aime beaucoup : Anne Marivin qu’on a découvert dans "Bienvenue chez les Ch'tis" et qui est très bonne dans les films de groupe, l’adorable Medi Sadoun qu’on a vu lui dans "Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu" et enfin, lui je l’adore : Pascal Demolon et son charme nonchalant découvert dans "Radiostars". Ensemble, à un dîner, une histoire de baby-phone va déclencher toute une dégringolade de révélations qui vont mettre leur amitié en péril.

Le film "Baby Phone", a pour lui, un casting qui se donne et vraiment, une bonne idée de départ, mais il y a de gros soucis au niveau du montage, la manière dont l’histoire s’organise, les gags filmés avec un mauvais timing, et donc, il y a un truc qui cloche, c’est dommage…. Par contre, ça ferait une super pièce de théâtre !

Retrouvez le podcast de Plein Ecran sur Classic 21