La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Ne tirez pas, Johnny English 3 et Farenheit 11/9

Ne tirez pas (Niet Schieten)
Ne tirez pas (Niet Schieten) - © Eyeworksfilm.be

Une semaine riche en sorties de qualité, et on démarre avec "Ne tirez pas", un film belge, un drame sur l’affaire des tueurs du Brabant .

Ne tirez pas (Niet schieten)

C’est le nouveau  film de Stijn Coninx :  25 ans après l’énorme succès de "Daens", le réalisateur retrouve son acteur principal, Jan Decleir, le comédien le plus connu et le plus respecté au Nord du pays. "Ne tirez pas" démarre avec l’attaque du Delhaize d’Alost, où 8 personnes vont perdre la vie le 9 novembre 85. Parmi ces personnes, les parents et la grande sœur du petit David Van De Steen. Il a d'abord relaté dans un livre ses années de traumatisme, ses années de combat pour la vérité. Et aujourd’hui, on voit arriver l'adaptation de ce livre au cinéma pour un film très fort ! Moi, je suis trop jeune pour avoir des souvenirs de ces événements, mais je trouve justement que le film retranscrit très bien l’ambiance de l’époque et surtout, il m’a fait comprendre à quel point ces attaques meurtrières avaient traumatisé la Belgique. Il faut dire que le film est très émouvant, impossible de retenir ses larmes.... alors qu’on retient, littéralement son souffle dans la toute la scène de l’attaque qui est extrêmement bien mise en scène ! L’atmosphère 80’s est parfaite aussi, je dirais juste que 2h20 c’est un peu trop long mais "Ne Tirez pas" reste un tout grand film belge qui parle très bien de notre pays.

Farenheit 11/9

Je vous conseille également un film d’utilité publique ! Le nouveau docu cinglant de Michael Moore : "Fahrenheit 11/9". Le poil à gratter de la politique américaine s’attaque cette fois à Donald Trump et à l’establishment au pouvoir. C’est autant drôle que révoltant et effrayant, heureusement, le film est teinté d’espoir.  C’est partisan et outrancier, comme souvent chez Michael Moore.... Il nous fait quand même une comparaison sacrément culotée, et aussi à mourir de rire, entre Trump et Hitler, il fallait oser ! En conclusion, c'est un film essentiel.

Johnny English contre-attaque

Dans le genre de film à voir en famille, on ne l’attendait pas et pourtant il est là : "Johnny English contre-attaque", le troisième volet des aventures de l’agent secret le plus bête de l’Angleterre. C’est toujours Rowan Atkinson qui prête ses traits à l’espion britannique… et il ne s’est pas assagi avec les années ! Bon, comme les précédents épisodes, "Johnny " ne laissera pas de souvenir impérissable et le scénario n’est clairement pas le point fort du film. Mais l’ensemble fait le job : on passe un bon moment, on rigole des bêtises et des grimaces de Rowan Atkinson et pour un tel film, finalement, c’est tout ce qu’on demande ! Et puis, pas une once de vulgarité dans ce film, parfait pour aller au ciné en famille !

Yéti & compagnie

Et enfin, dans le registre des films à voir avec les plus petits, il y a aussi de l’animation en salles cette semaine avec "Yéti et compagnie". L’histoire d’une communauté Yéti, traumatisée par les humains ! Les enfants vont adorer !