La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Les Têtes de l'Emploi, Une vie et les Animaux Fantastiques

On démarre tout en légèreté avec un film sur le chômage…. mais je vous rassure, c’est une comédie, une bonne comédie même : " Les Têtes de l’Emploi ",  signée par 2 anciens auteurs des Guignols de l’Info, d’après une idée de Jeremy Ferrari. Ce n’est donc pas un hasard si les dialogues sont souvent désopilants et le ton réellement provocant voire caustique par moments.

"Les Têtes de l’Emploi", c’est ce qu’on appelle une bonne surprise ! Je vous avoue que quand j’ai vu le casting, Franck Dubosc/François-Xavier Demaison/ Elsa Zylberstein à l’affiche d’un film sur le chômage, j’ai eu un petit peur….

Ce n’est pas bien les a priori, mais je fais acte de contrition et je confesse : oui, j’ai passé un super moment avec ce film audacieux et grinçant, oui, Franck Dubosc est très bon, vraiment, quand il joue plus dans la retenue et oui : Elsa Zylberstein est hilarante dans le registre de la comédie ! Donc, en conclusion oui : je vous conseille d’avoir " Les Têtes de l’Emploi " pour son ton décalé et son humour un peu noir.

Les Animaux Fantastiques

Ce mercredi, c’est aussi la sortie d’un des films les plus attendus de l’année : "Les Animaux fantastiques" : alors, ça ressemble à un film de Harry Potter, avec la scénariste des films de Harry Potter, et le réalisateur des derniers films de Harry Potter mais ça n’est pas un film avec Harry Potter. C’est le début d’une nouvelle trilogie dans l’univers féerique de notre sorcier préféré mais projeté dans les années 20… Un film qui s’adresse aux jeunes adultes qui ont grandi avec la saga, un univers féerique totalement immersif et des enjeux moins enfantins. Ça sent le carton de l’année, ça !

Une Vie

Pour les amateurs, cette semaine, il y a un film d’époque, un magnifique film en costume qui s’intitule "Une vie". Pas facile la vie de femme au début du 19ème . Dans le cas de Jeanne, notre héroïne, c’est clairement un euphémisme : fille de riches paysans, mariée à un homme qui va la tromper, d’abord avec sa bonne, puis avec sa meilleure amie, elle devient veuve, perd ses parents, et finit littéralement escroquée par son propre fils, clairement : c’est pas la fête à la maison !

Voilà, en très gros résumé, le contenu du livre de Maupassant qui a tapé dans l’œil de Stéphane Brizé, réalisateur multi acclamé de la "Loi du Marché", rappelez-vous il avait offert à son acteur fétiche, Vincent Lindon, un prix d’interprétation à Cannes ET un césar.

Voici donc un film en costume avec un ton, une esthétique et une radicalité jamais vue ! C’est vraiment du cinéma réaliste hyper moderne, avec une histoire qui résonne encore avec le destin des femmes à notre époque mais surtout cette impression si forte d’être littéralement transporté dans l’époque, de voir quasi un documentaire. C’est plutôt pour les cinéphiles mais "Une vie", c’est surtout une expérience cinématographique unique !