La semaine cinéma de Cathy Immelen avec "Le Sens de la fête" et "Blade Runner 2049"

Affiche du film "Blade Runner 2049"
Affiche du film "Blade Runner 2049" - © Sony Pictures Franc

À la veille des sorties ciné, voici les traditionnels conseils de Cathy Immelen !

 

Les réalisateurs de "Intouchables" sont de retour avec une comédie délicieuse : "Le sens de la fête" !  Déjà, j’adore le titre ! Il s’agit du nouveau feel-good movie absolu du duo Olivier Nakache et Eric Toledano ! L’histoire se déroule pendant les 24 heures d’un mariage, côté coulisses ! L’occasion de mettre en place une galerie de personnages aussi drôles que touchants, avec un casting épatant mené par Jean-Pierre Bacri !

"Le sens de la fête" est un bijou de cinéma français. Le rythme est incroyable, il nous emporte dans un tempo virevoltant dès la première seconde, sans jamais nous lâcher. Chaque rôle est délicieusement croqué, tout est très bien écrit et super bien interprété. Impossible de quitter la salle sans un méga sourire aux lèvres. Vraiment, faites-moi confiance, ne loupez pas LE remède anti-morosité de cet automne !

Cette semaine, l’un des films les plus attendus, "Blade Runner 2049", arrive sur nos écrans ! Il s’agit de la suite du film culte de Ridley Scott sorti en 1982. Rappelez vous, il y avait Harrison Ford en chasseur de "réplicants", ces robots tellement perfectionnés qu’on les confond avec des humains. Très occupé avec les suites de la saga "Alien", Ridley Scott a confié "Blade Runner 2049" au Canadien Dennis Villeneuve, qui s’est fait remarquer l’an dernier avec l’excellent "Arrival". Dans ce nouveau "Blade Runner", Ryan Gosling, taiseux et taciturne, endosse avec perfection le rôle du chasseur de réplicants. Le scénario est très réussi, mais je ne vais rien en dire de plus afin d’éviter tout spoiler !

Quoi qu’il en soit, attendez-vous à passer 2h40 totalement hypnotisés. Le film a été réalisé dans la pure continuité du premier, sur le plan formel comme spirituel : le rythme est lent, mélancolique, et les scènes d’action sont rares, très loin de l’outrance habituelle des films de science-fiction. Denis Villeneuve nous propose un cinéma contemplatif et philosophique, un cinéma d’auteur de haut vol, bien plus proche d’un drame métaphysique que d’un divertissement pop-corn ! C’est très beau… mais très lent… mais très beau… mais très lent…

À mercredi prochain !