La semaine cinéma de Cathy Immelen avec le Roi Arthur de Guy Ritchie

King Arthur
4 images
King Arthur - © DR

La semaine commence avec de l’héroïc-fantasy médiévale, des monstres, de la magie et des batailles insensés ! Non, on ne va pas parler de "Game of Thrones" mais du "Roi Arthur" ! Après Sherlock Holmes, le réalisateur Guy Ritchie s’attaque à une autre institution very british : la légende de l’épée Excalibur. Dans le rôle principal, on retrouve Charlie Hunnam, le nouveau Brad Pitt, que vous avez notamment vu dans "Pacific Rim". Il devra lutter pour récupérer son trône. Trône volé par son oncle, un tonton malveillant joué par Jude Law.

Guy Ritchie essaie de nous en mettre plein les yeux avec un blockbuster qui se veut un mix entre "Arnaque, Crimes et Botanique" et "Le Seigneur des anneaux" ! Conclusion, c’est kistch mais divertissant !

The Zookeeper’s wife

Quelques semaines après la sortie de "Miss Sloane", Jessica Chastain nous revient déjà avec "The Zookeeper’s wife", dans le rôle l’épouse du directeur du zoo de Varsovie, en Pologne. Ce couple héroïque a caché des Juifs pendant la guerre. Dans le rôle de l’époux : un acteur belge ! Johan Heldenberg qui était si émouvant dans "Alabamo Monroe". On découvre dans ce "Zookeeper's wife", un point de vue très orignal sur la Seconde Guerre Mondiale.

"The Zookeepers wife" est un film historique prenant. C’est un très belle idée de nous faire découvrir ce récit héroïque méconnu chez nous et surtout son point de vue féministe. Une fois qu’on arrive à oublier le déroutant accent polonais de Jessica Chastain, l’émotion vient doucement nous cueillir. Un beau film à voir sans problème en famille !

Django

Reda Kateb et Cécile de France sont à l’affiche, cette semaine, de "Django". Ce n’est pas un biopic classique sur le génie de la guitare Django Reinhart, né en Belgique je vous le rappelle, quand même ! Non, le film se concentre sur un épisode particulier de son parcours, lorsqu’il a tenté de fuir en Suisse les persécutions nazies infligées aux Tziganes

"Django" est sans conteste un film qui tient grâce au talent et la prestation incroyable de Reda Kateb, mais il manque, hélas, de tempo, dommage pour un film baigné de musique… Il y a des approximations historiques aussi, on n’a pas forcément l’impression de comprendre non-plus la personnalité du roi du jazz manouche… mais quand même, le film a le mérite de mettre en lumière le sort des tziganes pendant la seconde guerre mondiale. Et puis, ça fait plaisir de revoir Cécile de France !

Beyond the mountains and the hills

"Beyond the mountains and the hills" est un drame familial israélien, présenté à Cannes l’année dernière. Il raconte la vie d'une famille au bord de l’implosion mais surtout il propose une métaphore de ce pays rongé par le conflit israélo-arabe. Un film non partisan mais pessimiste..

Retrouvez le podcast de l'émission Plein Ecran sur Classic 21