La semaine cinéma de Cathy Immelen avec Avengers: Infinity War et Razzia

Au programme de cette semaine, deux films aux multiples personnages. 

Avengers: Infinity War

L'aventure des films Marvel a débuté il y a 10 ans avec le premier Iron Man. L'ambition dès le début était de créer un univers cinématographique comparable aux BD où les personnages se croisent dans les mêmes aventures. Le 19ème film des Studios Marvel qui sort aujourd’hui est donc censé être l'aboutissement de cette logique.

Pour leurs 10 ans, les Studios Marvel ont vu très grand. 68 personnages principaux à l'écran pour ce qui s'annonce comme le film le plus spectaculaire de la franchise. Et tout simplement le plus cher de toute l'histoire du cinéma. On parle d'un budget de 500 millions de dollars. On retrouve tous tous nos super héros préférés : Iron Man, Captain America, Doctor Strange, Spider-Man, Hulk, Thor, Black Panther,… Le pitch ?  Comme d’habitude, Les Avengers devront tout mettre en œuvre pour contrer le grand méchant Thanos et ainsi sauver l’univers tout entier. Alors je ne m’en suis jamais cachée, je ne suis pas très fan des films super héros, j’allais à cette projection de 2h30, très très honnêtement avec des pieds de plomb…. Et au final, et bien en fait j’ai adoré ! C’est un spectacle ébouriffant qui ne s’essouffle pas une seule seconde. J’ai rarement été happée par l’aspect visuel d’un film d’action à ce point là. Les effets spéciaux sont somptueux, incroyables, la 3D hyper réussie. Quant à l’histoire, elle se déroule en toute fluidité malgré le nombre de personnages forts. Et puis surtout, l’humour que j’aime beaucoup chez "Iron man" ou "Les Gardiens de la galaxie" est omniprésent. Le film est fait avec sérieux, mais sans se prendre au sérieux. Et, sans spoiler je vous rassure, la fin est très très surprenante. "Avengers: Infinity War" rassemble le meilleur des films super héros pour un divertissement qui tient toutes ses promesses.

Razzia

Razzia est le nouveau film du réalisateur marocain, Nabil Ayouch. En 2015, il avait provoqué la polémique dans son pays avec son film "Much Loved", le portrait de 4 prostituées de Marrakech. Jugé scandaleux, il a carrément mené son actrice principale à quitter le pays car sa vie était en danger là-bas. Sortie donc aujourd’hui du nouveau film de Nabil Ayouch : "Razzia". Il y il continue son exploration du thème de la frustration dans le Maroc d’aujourd’hui, à la lumière des années 80. Un film choral sur le conflit douloureux entre tradition et modernité…. Les histoires croisées qu’il nous raconte sont toutes très émouvantes, et il les filme délicatement. En plus, les questions de libertés individuelles, du politiquement correct, de la place de la femme, etc. sont au cœur du débat public chez nous aussi. Ce film nous offre un autre point de vue, sur des problèmes communs. Dans un pays déchiré entre conservatisme et progressisme, "Razzia" se révèle une fresque humaniste et mélancolique d’où il se dégage une émotion infinie.