La semaine cinéma de Cathy Immelen avec 3 billboards, les panneaux de la vengeance et la Belle et la meute

Three Billboards outside Ebbing, Missouri
2 images
Three Billboards outside Ebbing, Missouri - © DR

Cette semaine, le premier film à pointer est le grand gagnant des Golden Globes.

Three Billboards Outside Ebbing, Missouri

Il a obtenu le prix du meilleur film et du meilleur scénario, et il est pourvu d'un titre à rallonge, qui n'est pas mieux en français : "3 billboards, Les panneaux de la vengeance". Bref, derrière ce titre énigmatique se cache la magnifique surprise du cinéma américain pour démarrer 2018.

C’est réalisé par Martin McDonagh à qui on doit “Bons baisers de Bruges” et c’est un mélange tout en rupture de ton entre comédie et drame.

Le film démarre avec une femme de caractère qui décide d’acheter 3 panneaux publicitaires à l’entrée de sa ville. Pourquoi faire ? Pour y dénoncer le fait que l’enquête sur le meurtre de sa fille n’avance. Cela met toute sa petite ville en émoi. Au casting, il y a bien sûr les épatants Frances Mcdormand et Sam Rockwell qui ont eux aussi, été récompensés aux Golden Globes, respectivement comme meilleure actrice dans un drame et meilleur second rôle masculin. 

Alors ce "3 billboards" pourrait être un cousin d’un film des frères Coen ! Il y a le même genre de personnages bien tarés, avec l'esprit étriqué limite bouseux de certains patelins américains et puis l’humour hyper noir au beau milieu de situations dramatiques ! On est happés, dès les premières minutes, et tout est totalement inattendu dans le déroulé de l’histoire. C’est singulier, audacieux et surtout très réussi.

La Belle et la Meute

Je vous recommande également un film choc qui nous vient de Tunisie, dont le titre est "La Belle et la Meute". La place des femmes et les violences à leur encontre est un sujet délicat, mais aussi hélas, un sujet d'actualité. Ce film nous immerge dans une dure réalité. Une étudiante violée tenter d’obtenir justice dans une société machiste où règne le silence. Nous allons passer une nuit avec notre héroïne. Une nuit cauchemardesque…

"La Belle et la Meute", voilà un film qui met les nerfs des spectateurs à rude épreuve par son côté implacable et cruel. L’actrice principale est remarquable, en plus le film est constitué de 9 très longs plans séquences comme un tourbillon inéluctable, c’est une sacrée performance pour la comédienne. Et malgré un côté parfois, presque thriller d’horreur, "La belle et la meute" ne tombe pas dans le constat désespéré, il nous montre au-delà du sexisme, de la corruption, du patriarcat…. que la jeunesse tunisienne est éprise de liberté et de justice. C’est un film dur, mais un film nécessaire !