Le Don Giovanni de Warlikowski à la Monnaie

Le metteur en scène Krszysztof Warlikowski
4 images
Le metteur en scène Krszysztof Warlikowski - © copyright : Bartek Warzecha

Krzysztof Warlikowski revient à la Monnaie pour le mythe de Don Juan, un mythe excitant qu'on peut réinterpréter à l'infini selon lui. Pascal Goffaux a rencontré le metteur en scène.

Don Giovanni , l’opéra de W.A.Mozart et L. da Ponte est monté par Krzysztof Warlikowski et dirigé par Ludovic Morlot, à la Monnaie jusqu'au 30 décembre.

Le metteur en scène polonais a tout d’abord étudié la philosophie et l’histoire à Cracovie et ensuite le théâtre grec et la mise en scène.

Il a été l’assistant de Peter Brook et de Krystian Lupa. Il s’est beaucoup frotté à l’univers d’Ingmar Bergman et de Giorgio Strehler.

Krzysztof Warlikowski revient à la Monnaie. Après Médée, Macbeth et Lulu, il s’attaque ici au mythe du meurtrier et du séducteur puni.

Et c'est le mythe qui est excitant pour le metteur en scène, et toutes les interprétations possible de ce mythe, comme il l'explique au micro de Pascal Goffaux :

Les images du Don Giovanni

La soirée "Immersion" autour des mémoires enfouies de Varsovie

Le metteur en scène polonais Krzysztof Warlikowski entouré de quelques journalistes, politologues et historiens ont proposé une soirée Immersion le 29 novembre à la Monnaie autour des mémoires enfouies de Varsovie….

Avant la guerre, un tiers de la population de Varsovie était juif et un citoyen sur dix à l’échelle du pays. Aujourd’hui, il y a encore une occultation de l’histoire, hormis l’holocauste, et une fracture dans l’identité polonaise. Le Musée des juifs de Pologne construit dans l’ancien ghetto de Varsovie permet de repenser l’histoire.

Krzysztof Warlikowski mène une réflexion sur la nécessité de retisser les liens historiques à l’intérieur d’une société, grâce aux institutions culturelles, plutôt que de mener des politiques de rejet ou de replis frileux. Il l'explique à Pascal Goffaux :

Et aussi