Laurence Dervaux. Séduction du rouge jusqu'à l'os.

Une installation eschatologique. Une vanité qui évoque la finitude de la vie humaine.

Laurence Dervaux, née en 1962, vit et travaille à Kain dans le Tournaisis. Son travail est lié à l'être et à son essence. L'installation, présentée à l'Iselp, rassemble quatre-vingts fragments d'os. Chaque élément, enroulé d'un fil rouge, repose sur un socle blanc. Le regard est troublé par l'aspect minéral de ces os desséchés. Une fossilisation d'ossements, avant qu'ils ne deviennent cendre et poudre.

 

Une tapisserie tissée du même fil évoque un muscle et suggère la fragilité de la tulipe. La couleur rouge séduit et irrigue le regard comme un afflux de sang à la face.

Quinze vidéos différentes répètent le geste rituel d'une  main qui enroule ou déroule un fil rouge sur un morceau d'os. Le cycle de l'existence se répète immuablement jusqu'à se rompre. C'est l'unique certitude.

Interview de Laurence Dervaux, par Pascal Goffaux, Musiq 3



L'installation de Laurence Dervaux est présentée à l'Iselp, boulevard de Waterloo, 31b, à Bruxelles  jusqu'au 9 juillet 2011.

Pascal Goffaux, Musiq 3

www.iselp.be