Jean-Pierre Van Tieghem, la voix de l'oeil s'est tue

Jean-Pierre Van Tieghem dans les studios de la RTBF en compagnie de Jan Hoet, en juin 1992, juste avant la documenta IX, dont Jan Hoet était le commissaire
4 images
Jean-Pierre Van Tieghem dans les studios de la RTBF en compagnie de Jan Hoet, en juin 1992, juste avant la documenta IX, dont Jan Hoet était le commissaire - © RTBF - Philippe Dewolf - 1992

Journaliste et critique éclairé, Jean-Pierre Van Tieghem avait couvert les arts plastiques sur les antennes de la RTBF.

Après avoir suivi des cours de philosophie dans des universités américaines, Jean-Pierre Van Tieghem découvre l’art conceptuel aux États-Unis avant 1968.

Détenteur d’aucun diplôme, il se réconcilie avec la philo en découvrant les écrits de Ludwig Wittgenstein. Les textes du philosophe autrichien l’invite à poser des questions dites " parfaites ", en ne recherchant aucune réponse définitive.

Les conceptuels qui interrogent également le langage fascinent Jean-Pierre Van Tieghem qui devient intervieweur. Il collabore avec l’historien de l’art Bob Claessens à l’émission de télévision Peinture vivante, avant d’exercer ses talents à la radio à partir de 1969.

Jean-Pierre van Tieghem et Jan Hoet : A mains nues sur le ring

Jan Hoet est le seul belge à s’être vu attribuée la conception et l’organisation de la documenta, une des manifestations d’art contemporain les plus courues dans le monde. C’était en 1992, et il est venu en présenter la neuvième édition dans les studios de la RTBF.

Connaissant l’amour que Jan Hoet vouait à la boxe, Jean-Pierre Van Tieghem a improvisé une brève séance de crochets non radiophoniques qui, après une série d’uppercuts, s’est soldée par une victoire largement méritée.

Les photos de Philippe Dewolf