Biennale de Venise, Sammy Balojy

Sammy Balojy
Sammy Balojy - © Biennale de Venise, Sammy Balojy - Pascal Goffaux - 2015

Pascal Goffaux a rencontré Sammy Balojy à la Biennale de Venise, où l'artiste présente ses œuvres sur le thème de l'héritage industriel de la colonisation.

Le Congolais Sammy Balojy est un des artistes présents dans le Pavillon belge. Il est né à Lubumbashi en 1978 et a d’ailleurs créé les Rencontres photographiques de l'image de Lubumbashi en 2008.

L’artiste avait réalisé en 2006 des photos des friches industrielles de la Gécamines, la société générale des carrières et des mines du Katanga. Les photos en couleur de cette ancienne puissance industrielle du Congo belge étaient confrontées à des documents d'archives, en N/B.

Sammy Balojy continue à interroger l'héritage industriel et culturel et les vestiges de la colonisation. Il se penche ici sur l’urbanisation façonnée par l'histoire coloniale. Ses œuvres concernent la période avant l’indépendance mais aussi la société congolaise après celle-ci.

Le thème de son travail repose sur une question de vision par rapport à la société d’aujourd’hui. Il souhaite remettre en question l’héritage et permettre aux gens de se trouver une propre identité et se comparer par rapport aux temps des colonies.