Je Sais Pas Vous : La Symphonie Pathétique de Tchaikovsky

La symphonie de Tchaïkovsky n’est pas pathétique au sens pitoyable. On l’appelle comme cela parce qu’elle n’est faite que de pathos, donc d’émotions, excessives pour la plupart du temps. Dans les dernières années de sa vie Tchaikovsky a peur d’être arrivé au bout de ses forces. Il rature, déchire plus qu’il ne compose.

Puis soudain, l’inspiration… En quelques jours, il démarre sa dernière symphonie. On y retrouve de la tristesse sombre, des crises de nerfs violentes, de la passion brûlante et la mélodie peut-être la plus sentimentale qu’il n’a jamais écrite. "Ma symphonie raconte une histoire" dit Tchaikovsky mais il ne dit pas laquelle, à chacun d’imaginer ce qu’elle signifie.

Du coup la symphonie pathétique à l’issue de ses 4 mouvements se termine de façon complètement abattue. Tchaikovsky meurt quelques jours après avoir créé l’œuvre, les hypothèses fleurissent. Peut-être a-t-il pressenti sa mort ? Peut-être l’a-t-on poussé au suicide, suite à son histoire d’amour avec un jeune homme de 17 ans ?

On dit que les gens qui ne savent pas contrôler leurs émotions sont pathétiques, ce qui est sûr, c’est que Tchaikovsky, cœur fragile et hypersensible, considérait sa 6e et dernière symphonie comme ce qu’il avait fait de meilleur.