Mostra Jour 2 Scarlett Johansson et Brad Pitt, si vulnérables dans "Marriage Story" et "Ad Astra"

Scarlett Johansson, en mode glamour sur le tapis rouge
9 images
Scarlett Johansson, en mode glamour sur le tapis rouge - © ALBERTO PIZZOLI - AFP

Hier soir, le Festival s’offrait le luxe d’inviter deux grandes stars hollywoodiennes à l’affiche de deux films très attendus : Scarlett Johansson, vedette de "Marriage Story" de Noah Baumbach, et Brad Pitt, cosmonaute dans le film "Ad astra" de James Gray.

 

Marriage story

Scarlett Johansson a récemment fait la une de l’actualité, le magazine "Forbes" confirmant qu’elle était l’actrice la mieux payée à Hollywood, grâce à son personnage de Veuve noire dans la saga des "Avengers". Mais dans "Marriage story", le film qu’elle vient défendre à la Mostra, son personnage est à mille lieues de celui d’un film de super-héros. Elle y incarne Nicole, une jeune actrice qui cherche à se dégager de l’emprise de son mari Charlie, metteur en scène de théâtre à New-York, incarné par Adam Driver.

Le cinéaste Noah Baumbach, auteur de comédies aigres-douces comme "Frances Ha", retrace dans "Marriage story"la chronique d’un divorce avec un humour juif new yorkais et un sens du dialogue incisif qui en fait une sorte de petit-fils spirituel de Woody Allen. Scarlett Johansson y affiche un look très banal, presque sans maquillage, très loin de la sophistication des personnages sexy qu’elle a pu jouer par le passé. A la conférence de presse, elle a avoué qu’elle avait un peu du mal à expliquer comment elle avait construit son personnage de Nicole :

 " C’est intéressant, c’est tellement personnel de parler de ce sujet parce que ce film, bien évidemment, résonne en nous… Je veux dire, il y a tellement d’éléments de chacun de nous dans ce film, tellement de choses à voir pour chacun. Donc parler de mes sources d’inspiration, c’est très personnel ! Mais ce que je peux dire, c’est  qu’au moment où j’ai rencontré Noah Baumbach, j’étais moi-même en plein procédure de divorce, et je ne savais pas du tout de quoi nous allions parler, en fait ! "

Ad Astra

Coïncidence intéressante, une autre star hollywoodienne s’est également montrée sous un jour très vulnérable hier à la Mostra : Brad Pitt, qui incarne un astronaute, Roy Mc Bride,  dans "Ad Astra", film de science-fiction de James Gray. Dans un futur proche, Roy est chargé de retrouver son père, un héros de la conquête spatiale qui a disparu il y a de longues années dans une mission qui n’a, apparemment, pas livré tous ses secrets. "Ad Astra", c’est l’anti "Star Wars" par excellence : certes, le film de James Gray comporte des scènes spectaculaires qui sont d’authentiques morceaux de bravoure, mais ce qui intéresse prioritairement le cinéaste, c’est le voyage psychologique de son personnage principal, astronaute introverti et hanté par des fantômes. Brad Pitt y révèle une profondeur de jeu qu’il avait rarement pu montrer jusqu’ici… Le film sort chez nous le 16 septembre prochain, nous y reviendrons avec une interview de la star réalisée ici-même à la Mostra.