Mostra Jour 4 – Antonio Banderas et Penelope Cruz dans une comédie sur le cinéma

C’est un fait hélas acquis : les comédies sont très rarement en compétition dans les grands festivals. C’est donc avec curiosité qu’on attendait une comédie venue d’Argentine, intitulée – ça ne s’invente pas – "Compétition officielle".

Competencia Oficial

"Competencia Oficial" est, comme son titre le laisse supposer, une comédie sur le cinéma. Le jour de son 80e anniversaire, un milliardaire qui a fait fortune dans les produits pharmaceutiques veut laisser une trace dans le monde de l’art en produisant un grand film. Il achète très cher les droits d’un roman prestigieux signé par un prix Nobel de littérature, et engage une cinéaste réputée, incarnée par Penelope Cruz. Pour son casting, celle-ci décide d’engager deux acteurs qui n’ont jamais travaillé ensemble. Et pour cause, le premier est une star populaire, un champion du box-office – il est joué par Antonio Banderas -, le second est un immense comédien de théâtre – c’est l’acteur argentin Oscar Martinez qui endosse ce rôle.

lire aussi : Penelope Cruz à la Mostra pour le film d’Amodovar "Madres Paralelas"

Le film signé par un duo, Gaston Duprat et Mariano Cohn, raconte les répétitions préparatoires au tournage, et les luttes d’ego homériques entre les trois artistes. Même si c’est parfois caricatural, c’est souvent très drôle parce que c’est très bien observé. Les trois acteurs s’en donnent à cœur joie : Penelope Cruz est ici une passionaria du cinéma d’art et d’essai, Oscar Martinez joue un vieux " théâtreux " gauchiste qui crache sur Hollywood… Quant à Antonio Banderas, il n’hésite pas à endosser le rôle de l’acteur crétin, roi du box-office, inculte et superficiel.

Est-ce que cette comédie, véritable mise en abyme du monde du cinéma, pourra se retrouver au palmarès ? Difficile à dire, mais elle a en tout cas fait passer un excellent moment aux festivaliers.

Last night in Soho (hors compétition)

Nous reviendrons, lors de leur sortie en Belgique, sur les films anglo-saxons présentés hors compétition : "Dune", "The last duel" de Ridley Scott… Mais difficile de passer sous silence le formidable feu d’artifice, l’intense plaisir cinéphile que procure le nouveau film d’Edgar Wright ("Baby driver"), " Last night in Soho.

Sans déflorer le scénario plein de surprises, précisons simplement que le personnage principal, Eloïse, va quitter ses Cornouailles natales pour monter à Londres, munie d’une bourse pour des études de stylisme. Fan des sixties, la jeune provinciale va se retrouver, par un mystérieux choc temporel, dans l’effervescence des night-clubs de Soho dans ces années 60 qui la font tant fantasmer.

"Last night in Soho" est un enchantement total : la reconstitution du swinging London est somptueuse, la bande originale irrésistible, l’intrigue rebondissante, et le casting séduisant, avec, entre autres, Anya Taylor-Joy (révélée par "The queen’s gambit", "Le jeu de la dame")… Quel régal ! (Sortie chez nous prévue cet automne).