"Nos batailles", l'autre film belge de Cannes

Guillaume Senez à Cannes
2 images
Guillaume Senez à Cannes - © RTBF

Après le choc provoqué par le film flamand "Girl" samedi au Festival de Cannes, un autre film belge, francophone cette fois, a été projeté dimanche sur la Croisette : il s’intitule "Nos Batailles", il est signé Guillaume Senez, qui s’était fait remarquer il y a trois ans avec son premier long-métrage "Keeper". "Nos Batailles" est présenté en séance spéciale à la section "La Semaine de la Critique".

 

"Nos batailles", c’est le portrait d’un père de famille, Olivier, incarné par Romain Duris, qui essaie de tenir le bateau droit. Sa femme, dépressive, est partie sans laisser d’adresse, et Olivier, débordé par son travail dans un centre de distribution de produits vendus en ligne, tente tant bien que mal de s’occuper de ses deux enfants… Guillaume Senez a quarante ans, il est lui-même papa, il a écrit le scénario de son film après avoir vécu la fin de son couple. En ce sens, "Nos batailles" sent le vécu et sonne juste.

La réussite de film, c’est d’avoir su trouver un équilibre entre scènes professionnelles et scènes de la vie familiale. On découvre ainsi le comportement paradoxal d’Olivier, à la fois très à l’écoute de ses collègues de travail et incapable de voir la détresse grandissante de son épouse…

Dans "Nos batailles", Senez offre à Romain Duris un rôle plus profond et plus complexe que ses habituels personnages de séducteurs parisiens. C’est un des autres atouts de ce film intimiste. Après un "Keeper" très remarqué, le cinéaste belge a bien franchi le cap si ardu du deuxième long-métrage avec "Nos batailles" et ça, ce n’est pas si fréquent.