Les archives d'Hep Taxi : Bert Kruismans

Mais d'où vient-il, ce grand moustachu ? Qu'a-t-il fait avant de conquérir le plat pays par le rire ? Il vient tout simplement d'Alost, tout près de Bruxelles. Il a fait des études de droit et les tensions communautaires des années 70 ont provoqué chez lui un vif intérêt pour la politique. Il a commencé à travailler comme rédacteur en chef et animateur de plusieurs émissions dans différentes radios en Flandre. Puis, il a voulu communiquer avec les gens d'une autre manière, par l'humour, et en 1997, il a créé le premier " stand up " en Flandre. Son premier spectacle s'appelait " Belgie voor beginners ". Il jouait principalement aux Pays-Bas et en Flandre.

D'autres spectacles ont suivi, mais c'est cette première expérience qu'il a voulu traduire et adapter pour le public francophone en 2008. Ceci avec les conseils judicieux de Bruno Coppens, qui, pour le coup, s’est transformé en conseiller de la culture wallonne auprès de Bert Kruismans. Il était plus question de familiariser l’humoriste flamand avec nos habitudes culturelles et autres que de corriger ses fautes d'orthographe. Bert Kruismans a fait preuve de courage car, lorsqu'il s'est lancé dans cette aventure, il parlait à peine français.

En 2004, il est devenu encore plus populaire en Flandre lorsqu'il a gagné le jeu télévisé "  De slimste mens ter wereld ", exploit qu'il a réédité six ans plus tard. Depuis 2010, il livre un clin d'œil venu du Nord sur les ondes de la RTBF tous les lundis à 8H30, dans Café Serré sur la Première. Bert Kruismans compte une autre collaboration très réussie avec un wallon. Avec le caricaturiste liégeois Pierre Kroll. Les deux hommes se sont rencontrés, ils se sont entendus, ils ont mis ensemble leurs dessins et leurs textes histoire de prouver que, eh bien oui, les flamands et les wallons savent encore rire ensemble. L'ouvrage, " Foert non di dju "  publié en mai 2011.

Pour en savoir plus sur ce BVW, Bekende Vlaming in Wallonia, retrouvez l'interview dans son intégralité