L’Aegidium, un lieu discret pour un concert en toute intimité, avec Ozark Henry

La Fête de l’Iris a invité Ozark Henry pour un showcase unique en son genre, au cœur d’un endroit méconnu de Saint-Gilles : l’ancien dancing de l’Aegidium. Une performance à découvrir sur Auvio dès maintenant.

L’Aegidium a connu plus d’une vie. Établi au numéro 18 du parvis de Saint-Gilles, l’endroit fut une salle de cinéma au début du 20e siècle, un dancing branché dans les années 1920, une salle paroissiale, un centre de jour, puis fut presque laissé à l’abandon à partir de 1981. Il ne s’ouvre que rarement au public, pour des événements ponctuels comme les Journées du Patrimoine.

Au départ baptisé le "Diamant Palace", le bâtiment offre aux regards indiscrets une époustouflante décoration orientaliste. La salle de spectacle, le grand escalier ou la galerie des glaces vous feront plonger dans une autre époque, celle des années folles, des grandes fêtes à la "Gatsby" et des projections de films muets.

3 images
L’Aegidium, lieu secret de Saint-Gilles © Benoit Bouchez

On parle de réhabiliter l’Aegidium depuis plusieurs années. Aujourd’hui, la magnifique salle ambitionne de renaître de ses cendres et de devenir un lieu de rencontres et d’échanges autour d’événements culturels, d’ateliers collaboratifs et d’espaces de réflexion à fort ancrage local. L’Aegidium veut devenir incontournable dans la vie des Saint-Gillois et Saint-Gilloises, et va pour cela subir une large restauration pour lui rendre son lustre d’antan. Le bâtiment, classé, devrait accueillir des concerts et spectacles, un bar et un restaurant, des espaces de co-living ou encore des ateliers de réparations.

► Toutes les informations sur le projet sur le site internet de l’Aegidium

En attendant, c’est avec sa musique apaisante qu’Ozark Henry vous propose de passer un moment hors du temps, dans ce lieu qui semble s’être endormi au début du siècle passé. Ce n’est pas la première fois que le chanteur flamand joue ici, il l'a déjà fait il y a 20 ans. Mais ce showcase a sans doute un goût plus particulier que les autres, puisque cela fait des mois que Piet Goddaer (de son vrai nom) n’a plus été proche d’une scène. Il a installé son piano en haut des escaliers d’apparat, et sous les lustres dépoussiérés de l’Aegidium, il interprète certaines de ses plus belles chansons, ainsi que quelques surprises.


► A lire aussi : Fête de l’Iris 2021 : dans les coulisses d’un dispositif exceptionnel


Cet événement est le dernier qui a lieu à l’Aegidium avant le lancement des travaux, et il est disponible sur Auvio dès à présent.