Abdellah Taïa, un peu sorcier, un peu voyant

Il est l’auteur de plusieurs romans dont L’armée du salut (2006), Une mélancolie arabe (2008) et Le Jour du Roi (2010) qui raconte comment la jalousie va déclencher  une guerre des classes ente deux amis de milieux sociaux différents. Omar, le pauvre, et Khalid, le riche, qui aura l’honneur de baiser la main du roi Hassan II. Abdellah Taïa retrouve la force de la tragédie antique dans ce roman qui a reçu le Prix de Flore 2010. L’auteur un peu sorcier, un peu voyant  lit la réalité marocaine en regard des récits fondateurs. L’écriture est incantatoire. Les phrases courtes avancent inéluctablement. Le roman s’écrit sous la dictée d’une force obscure.

Abdellah Taïa est un grand écrivain à la recherche d’une voie juste, humaine et sociale.

Il danse Karantika avec Bouchra Ouizguen aux Halles de Schaerbeek mardi 30 octobre à 20h et mercredi 31octobre à 19h et aux Ecuries à Charleroi le 10 novembre.

Il engage une conversation avec un auteur disparu, Mohamed Choukri, l’auteur du Pain nu aux Halles de Schaerbeek le mercredi 31 octobre à 20h30.