Papier wc, chaussures, balai-brosse : Sakir Gökcebag, un plasticien du quotidien

Rendre sa noblesse au papier toilette ou conceptualiser l’exil avec des paires de chaussures c’est l’œuvre de l'artiste Sakir Gökcebag installé à Hambourg. Son exposition à Münster est annulée, mais il nous reste son site passionnant et ses mots. Rencontre.

6 images
Sakir Gökcebag - Shoe collection : Guests II, 2004, size variable © Sakir Gökcebag

Au-delà de ses expositions régulières à Istanbul, Şakir Gökçebağ a participé à de nombreuses foires et expositions de groupe à travers l'Europe. On a vu son travail à Art Brussels en 2016. Depuis Marcel Duchamp et son urinoir, les plasticiens ont utilisé des objets "triviaux", du quotidien, pour en détourner la fonction et le sens. Dans les installations, les sculptures et les découpages (ses "cuttemporary") de Şakir Gökçebağ, l'objet sert de matière première autant que de symbole. Amoureux du cutter et du découpage, l'artiste s'empare de fruits, de parapluie, de tapis, de pinces à linge, de biscuits, de déboucheur de wc ou d'aspirateur... un véritable inventaire à la Prévert.

 

 

6 images
Sakir Gökcebag - A09, 2007, Photo Project (series of Cuttemporary Art) © Sakir Gökcebag

- Pourquoi utiliser des objets de notre vie quotidienne, des objets utiles comme matériau pour votre travail ?

En fait, je peux tout utiliser dans mon art. Mais je choisis volontairement des objets familiers. Ce sont pour moi des objets universels. Tout le monde les connaît dans le monde entier. Si j'utilise des matériaux locaux, je ne peux atteindre que les populations locales.

- Votre travail est aussi poétique. Comment trouvez-vous l'inspiration en utilisant des pinces à linge, des chaussures ou du papier toilette ?

Oui, c'est poétique. Je n'ai pas besoin de faire quelque chose de spécial. [ ] je suis l'artiste le plus chanceux. Les gestes quotidiens comme se lever tous les matins, observer quelque chose, marcher, manger... ils sont déjà une inspiration pour moi.

6 images
Sakir Gökcebag - Flashback, 2012, slipper + cotton wool © Sakir Gökcebag

- Voulez-vous amener des objets de la basse culture dans le temple de la haute culture : l'art contemporain ?

Ce que vous dites est une sorte de pensée fluxus... la basse ou la haute culture, nous portons tous des chaussures, nous pissons ou nous mangeons des pommes. Ce qui est important dans mon art, c'est que je peux atteindre un grand nombre de personnes, qu'elles soient de basse ou de haute culture, âgées ou jeunes, intellectuelles ou sans éducation. C'est merveilleux.

6 images
Sakir Gökcebag - Competition, 2009, drawing marker and wire © Sakir Gökcebag

-Esthétique, sens, humour, poésie : un bon résumé de votre travail ?

Exactement ! Avec peut-être "concept" au lieu du sens.

 -Étiez-vous déjà un découpeur fou quand vous étiez enfant ?

Non. Je faisais et je fais toutes les manipulations dont j'ai besoin.

6 images
Sakir Gökcebag - Broom brush : Plenum, 2007, 385x385x6cm © Sakir Gökcebag

Pour se balader dans l'univers de Sakir Gökcebag c'est ici https://sakirgokcebag.com/