Wtf is Youtube Poop ?

Les YouTube poops marient des éléments de cultures populaires.
Les YouTube poops marient des éléments de cultures populaires. - © Andrestoons / Mugen Database

Mixer le plus télévisuel des marmitons français Jean-Pierre Coffe à la sauce Pokémon avec un zeste de Mario Bros, c’est tout l’art des YouTube Poops, un obscur mouvement du mashup vidéo.

Comme son nom l’indique, une YouTube Poop est une déjection de sons et d’images a priori sans cohérence aucune, un produit brut, scato, potache, des fois vulgaire. L’art de la YouTube Poop, YTP pour les intimes, est un pur produit des Internets, une forme d’humour super web. Le principe, parce qu’il y en a quand même un, est de lier dans une même vidéo des séquences de pop-culture, comme des dessins animés, des émissions télévisés, des clips, des chansons, des sons.

Cirque de nuit, théâtre de l’absurde

Pour accoucher d’une vrai Poop, son père le pooper doit faire en sorte que la vidéo soit insupportable, irritante ou très drôle et ceci à l’aide de loop perpétuels qui recommencent sans cesse la vidéo, de bruits stridents, de faux bugs et de déformations en tout genre. C’est un véritable art, sous ses allures de mouvement random, avec le remix comme étendard. Le pooper essaye de faire réagir, un peu comme un certain Zapping de Canal, il assemble des éléments pour en faire un théâtre de l’absurde.

Aux origines du mal

A l’origine de la sous-culture, SuperYoshi. Le site Youchew raconte que c’est en expérimentant Windows Movie Maker en 2004 que le jeune homme créa le père du chaos primitif, le Léviathan, la première poop de l’histoire : " I’d say he’s hot on our tail ". Il s’agit d’un remix d’un passage de Super Mario Bros 3., avec cette phrase répétée, répétée, répétée… Une fois uploadée sur YouTube quelques mois plus tard, beaucoup se sont découvert la passion poop, inondant la plateforme de petits monstres.

Même si beaucoup de YTP sont supprimées chaque jour à cause de plainte, les ressources des pooper semblent inépuisables. Côté US, les tendances poop actuelles vont plutôt remixer, barbouiller, massacrer Frozen, le Disney au succès retentissant. En France, Jean-Pierre Coffe, les Pokémon et Mario restent des indémodables et intemporels, comme une chemise blanche dans un placard.