Vieux jeu : le gaming et le genre

Les filles aux manettes
3 images
Les filles aux manettes - © Arte

Dans la websérie "Les filles aux manettes", la journaliste Sonia Gonzalez s’attaque à la question épineuse de la place de la femme dans l’univers et la communauté du jeu vidéo.

 

C’est un débat très présent sur le web depuis quelques années, celui qui oppose les filles joueuses revendicatrices d’égalité de traitement et certains joueurs de la communauté du jeu vidéo. Incarné par des Anita Sarkeesian et autres Mar_lard, ce combat féministe (et ce n’est pas une injure) trouve bien heureusement de plus en plus d’écho. Ce n’est pas anodin, près de la moitié des joueurs sont des femmes - 48% -, d’après une enquête de Pew Research de 2015, relayée par Le Figaro.

 

De plus en plus de discussions émergent et d’initiatives se créent en faveur d’un égalitarisme dans le milieu : c’est le cas de "Les filles aux manettes". Lancée en avril 2016 sur Arte, la websérie peint en 6 épisodes une réalité "pas si rose" faite de représentations tronquées et marketing genré dans le gaming. Un bon exercice de vulgarisation comme sait bien faire Arte.

Jeu de dames

Dans le premier épisode, Sonia Gonzalez et son équipe reviennent sur le schisme jeux de garçons/jeux de filles :

 

  • d’un côté des jeux orientés vers la violence, la stratégie, le pouvoir : des caractéristiques souvent assimilées au sexe masculin
  • et de l’autre des jeux féériques, culinaires, délicats… sans surprise affublés aux femmes.
     

Ces attributs se révèlent en fait être une construction publicitaire pour vendre davantage. Si tous les jeux étaient dégenrés, frères et sœurs pourraient se les échanger, mais en créant des caractéristiques propres au sexe, c’est rarement le cas.

 

Dans le second épisode, "Les filles aux manettes" s’attarde sur la représentation des femmes dans le jeu vidéo. Sans surprise, les attributs physiques féminins sont souvent exacerbés pour plaire aux joueurs hommes. Lara Croft étant l’exemple parfait de l’héroïne principale d’un jeu clairement fabriquée pour le sexe masculin : de son physique aux cris qu’elle pousse dans ses déplacements…

 

En six épisodes "Les filles aux manettes" dresse un portrait relativement accablant du monde du jeu vidéo, illustré par la récente polémique du #GamerGate. Heureusement, cette websérie montre aussi le mouvement de dénonciation ou simplement de prise de conscience, qui est en train d’émerger depuis quelques années. De plus en plus de femmes jouent et créent des jeux vidéo de toute sorte : jeux de combats, de stratégies, elles prouvent que certaines caractéristiques liées au masculin sont complètement archaïques. La websérie remet en cause de vieilles croyances populaires, rafraîchissant.