Timber Timbre : des canyons aux grands lacs

Timber Timbre : des canyons aux grands lacs
Timber Timbre : des canyons aux grands lacs - © Caroline Desilets - Courtesy of the artist

Le groupe canadien était au Botanique samedi soir, un jour après la sortie de leur dernier album, Sincerely, Future Pollution.

Timber Timbre a dans sa musique quelque chose de très habité, à la fois intense et léger. Ils étaient dans la salle de l'Orangerie au Botanique samedi soir, pour montrer qu'ils n'avaient rien perdu de leur superbe. Taylor Kirk, le leader moustachu, à la guitare et au chant remue encore les coeurs de sa voix folk et enchaîne avec toujours autant d'envie les duos de guitares avec son comparse Simon Trottier, décoiffant d'énergie et de talent. La performance apparaît comme un mélange d'anciens tubes et une approche plus expérimentale, testée dans le dernier album Sincerely, Future Pollution. On y retrouve des rythmes criants, lancinants, presque psychédéliques, avant de retomber dans la folk romantique chère au groupe, tendant vers le blues noir et les amours décatis. Timber Timbre nous emmène dans des ballades improbables, des canyons aux grands lacs, en passant par les blues bar de NYC, avec une musicalité juste et éclatante. Une performance comme on en voit peu, avec en prime un Taylor Kirk détendu et blagueur.

 

Le groupe n'est pas un nouveau de la scène puisqu'il s'est formé il y a 12 ans. Au départ trois, ils sont maintenant au nombre de quatre : Taylor Kirk, Simon Trottier, Mathieu Charbonneau et Olivier Fairfield. Leur dernier album Sincerely, Future Pollution est sorti vendredi 7 avril sur le label City Slang, il s'agit de leur quatrième galette. 

 

L'album est à écouter ici.