Tënk, le Netflix du documentaire

Tënk, le Netflix du documentaire
2 images
Tënk, le Netflix du documentaire - © Tous droits réservés

Après une campagne de crowdfunding réussie, le site de la plateforme de documentaires Tënk est en ligne.

 

"Tënk" est né d’un constat : il n’y a pas de site web qui met en valeur le documentaire d’auteur ou de création. La plateforme veut rendre visible des films qui sont au mieux projetés dans quelques festivals pointus, au pire qui ne sortent jamais de l’ombre. Des auteurs, réalisateurs et professionnels du milieu se sont réunis à Lussas, en Ardèche, pour ébaucher le projet au début de l’année 2016. Depuis, Tënk a été financé sur ulule et présente sa version beta en ligne.

 

Programmation ecclectique

Dans un contexte de crise de la production, Tënk tend à l’encourager en diffusant largement ces films méconnus, et par la suite en co-produisant. Pour 6 euros par mois (le premier mois est à seulement un euro.), Tënk donne accès à ses abonnés à une offre large et étendue, environ 80 films sont disponible mensuellement et renouvelés aussi souvent.

 

80 films documentaires mais aussi d’autres films sélectionnés selon des thèmes comme la politique, les arts, la musique, etc. Des productions de tous les pays, pour mettre la lumière sur des sujets rares comme l’après-guerre des soldats américains revenant d’Irak ou d’Afghanistan (Killing Time), le stockage des déchets radio-actifs (Into Eternity), l’obsolescence des corps (Before We Go, un film belge tourné en partie à la Monnaie) mais aussi des classiques comme Les glaneurs et la glaneuse d’Agnès Varda, Milestones de John Douglas…

 

Tënk est à visiter ici.