Saviez-vous pourquoi les parents sont si souvent absents ou disparus dans les classiques Disney ?

Tarzan, Blanche-Neige, le Roi Lion, Dumbo, Aladdin, Cendrillon, Bambi, Pinocchio, le Bossu de Notre Dame, la Petite Sirène et bien d’autres encore ont bercé notre enfance. Tous uniques les uns par rapport aux autres et, pourtant, ces classiques de Disney ont un point en commun : l’absence ou la mort des parents (ou un des parents) du héros/de l’héroïne.

Cet article de Télérama révèle que, dans 56 des 104 films Disney sortis depuis 1937, la mère ou le père (parfois les deux) d’un personnage principal sont morts, disparus, ou élèvent seul leur enfant. À noter que la tendance semble actuellement s’inverser.

Comment expliquer cette absence récurrente ? Cet article du Huffington Post a repris une interview de Don Hahn, réalisateur et scénariste emblématique des studios Disney, qui nous en dit un peu plus sur la question.

Le passage à l’âge adulte

La première explication serait d’ordre technique liée au passage à l’âge adulte. En effet, les films Disney illustrent généralement le moment où le héros/héroïne doit prendre ses responsabilités.

"Il y a d’abord une raison purement pratique. Les films d’animation Disney durent entre 80 et 90 minutes et traitent du passage à l’âge adulte, et de la découverte de soi. Perdre un proche de façon brutale est simplement une ficelle scénaristique, un raccourci pour que l’héroïne prenne plus rapidement le chemin de l’indépendance" a expliqué Don Hahn au magazine Glamour en 2014.

Un drame familial

La deuxième explication, Don Hahn dit "en parler très rarement", est d’ordre plus personnel. En effet, elle est liée à un épisode dramatique de la vie du célèbre producteur, réalisateur, scénariste et animateur américain, Walter Elias Disney.

Retour fin des années 1930. Blanche Neige est le film le plus rentable de l’année 1938, à hauteur de 8 millions de dollars américains d’époque lors de sa diffusion. Ce succès permet à Walter Elias Disney d’ouvrir, en décembre 1939, le Walt Disney Studios à Burbank, en Californie.

Ce que la plupart ignorent, c’est que cet argent a également permis à Walt d’acheter, avec son frère, une maison à leurs parents non loin du studio, au Nord de l’Hollywood. Les ouvriers du studio venus réparer la chaufferie de la maison avaient visiblement oublié un détail. Et là, le drame : une fuite de monoxyde de carbone empoisonne Flora et Elias – la maman trépasse tandis que le père est hospitalisé.

"Il ne se l’est jamais pardonné" ajoute Hahn. "Il n’en parlait pas, mais ça l’a vraiment hanté". Il conclut finalement : "Je ne suis pas psychologue, mais c’est une théorie assez largement partagée au sein des studios Disney".