On n'est pas brony sans casser des oeufs

Les bronies se rassemblent même dans des conventions dédiées, comme la Bronycon.
2 images
Les bronies se rassemblent même dans des conventions dédiées, comme la Bronycon. - © Joe Hall – Bronycon 2013

Une communauté essentiellement masculine adulte fan de "My Little Pony", ce n’est pas forcément glauque, c’est surtout subversif.

Contrairement à leur nom de rassemblement bronies, ces fans ne sont pas des adeptes de la pâtisserie mais de la série animée My Little Pony, Friendship is magic . Et ce sont des hommes entre 16 et 35 ans qui assument. Bronies est un mot-valise fusionnant le " bro " de brother et le " nies " de ponies, ce qui crée la communauté des frères de poneys.

My Little Pony, Friendship is magic est un dessin animé initialement destiné aux petites filles de 3 à 7 ans (qui aiment les univers magiques arc-en-ciel et les licornes). " MLP FIM " pour les intimes, est la troisième génération du dessin animé équino-enfantin, produite par Hasbro. Contrairement aux deux générations de poneys précédentes, on dit que celle-ci a véritablement modernisé le genre, grâce à Lauren Faust, le père des Super Nanas. C’est sur ce socle de modernité, d’interprétations multiples possibles, que se pose la fanbase bronies.

/mlp/

A la base de cette communauté, un post anodin sur 4chan en 2011 traitant de My Little Pony, qui a révélé des centaines de fans non conventionnels : des hommes adultes qui aiment un objet culturel destinés aux petites filles. Beaucoup se réclameront d’une posture dénonciatrice, critiquant les rôles genrés dans les dessins animés. Leurs détracteurs sur le forum les appelleront bientôt le "cancer d’Internet". Être fan de MLP quand on est un homme de plus de 16 ans selon plusieurs haters, c’est un manque de virilité au mieux, un aveu de pédophilie au pire. Avec ce post, une véritable guerre éclata à ce moment sur 4chan, permettant en fait d’étoffer la fanbase et à certains d’assumer aimer le dessin animé.

Peu à peu, les bronies furent partout sur la toile, laissant leur passion s’exprimer à travers du fan art particulièrement productif. Il s’agit aujourd’hui d’une des communautés les plus actives dans l’écriture de fan fictions, la réalisation de vidéos, de dessins, de cosplays, et toutes sortes de créations impressionnantes. A la manière d’autres phénomènes culturels (Mario ou Pokemon), le mouvement MLP a même inspiré le terme de "ponification", illustrant leur tendance à transformer des personnages à la sauce petit poney.

Casser les codes

A première vue, les bronies sont incompris car il s’agit d’hommes qui ne se mettent pas à leur place déterminée par la société. C’est une communauté hors-norme, parce que la norme impose à chaque genre des rôles et dicte les goûts des filles et garçons, des femmes et des hommes. Finalement, il y a une véritable revendication politique chez les fans de MLP, ils bousculent les codes. Aujourd’hui, ils ont fait leur place sur Internet, le torrent de haine s’étant réduit. Et c’est une bonne nouvelle.