Love (saison 2) : chronique d'une romance moderne

Love
Love - © TDR

Lancée le 10 mars dernier sur Netflix, la seconde saison de la série signée Judd Apatow continue sa belle lancée dans les méandres de l'amour moderne.

La série de Netflix sobrement intitulée Love a été diffusée pour la première fois en février 2016. Commandée au maître américain de la comédie romantique Judd Apatow, la série a fait parler d'elle dès le départ. Tantôt critiquée pour son décalage, tantôt adorée pour sa justesse, Love est une formidable histoire d'amour moderne. Cette histoire c'est celle de Gus (Paul Rust), un professeur particulier pour enfants stars un peu "loser" et Mickey (Gillian Jacobs), une programmatrice radio accro à la déglingue. Alors que tout les oppose au départ, ils se rencontrent de façon improbable et s'attirent. Leur relation le sera aussi, improbable. Rien ne va jamais comme ils le souhaiteraient et il y a un certain décalage entre leurs attentes et la réalité. A la fin de la première saison, les deux ne sont plus ensemble et Mickey souhaite faire une pause avec toutes ses addictions - dont l'amour - pendant un an.

 

C'est ici qu'on les retrouve, sur ce parking de station-service. Le fil rouge de cette seconde saison est davantage centré sur Mickey : va-t-elle parvenir à tenir ses promesses et s'éloigner de tout ce qui est toxique pour elle ? Si la première saison mélangeait habilement malaises et sourires, la suivante pose un regard encore plus attendri sur ses deux personnages profondément humains : un peu égoïstes, peureux, faillibles mais qui veulent finalement de l'affection. Ils se retrouvent encore dans des scènes incroyables et improbables mais cela passe davantage au second plan. Durant ces 12 nouveaux épisodes, on aime à voir évoluer Mickey et Gus, un couple / non-couple qui existe d'abord pour ses individualités. C'est en ça que Love est une série juste, elle est le juste reflet de la romance contemporaine où tout n'est jamais rose.

 

Love, saison 2 sur Netflix

Depuis le 10 mars 2017