Les MOOCs émissaires

A l’occasion de la rentrée des classes, focus sur les MOOCs, la " nouvelle " manière d’apprendre qui arrive petit à petit en Belgique.

C’est l’effervescence chez les écoliers. Porte-plume, crayons, goûter dans le cartable, rien n’a été oublié pour une rentrée des classes réussie. Et si demain, cette tradition ancestrale prenait fin, si les agendas rose militaire étaient définitivement remplacés, numérisés ? Plus loin encore, et si les enseignants étaient supplantés par des… machines ? Et si les enfants chez eux pour apprendre ? Un scénario pas si futuriste et pas forcément catastrophe, mais un peu exagéré.

Les MOOCs (Massive Open Online Course) sont une nouvelle manière d’apprendre et leur succès exponentiel leur promet un bel avenir, même si pour l’instant ils ne vont pas suppléer l’école. Il s’agit concrètement de cours spécifiques en ligne sous formes de modules, accessibles par Internet et réunissant jusqu’à des milliers de participants pour une même formation, " […] dans le monde anglophone, il peut arriver que plus de 100.000 personnes soient réunies pour un cours " d’après Wikipédia. Aux États-Unis, l’attrait pour les MOOCs est présent à tout âge, et la motivation principale est la curiosité d’esprit, la formation permanente. Donnés par des professeurs, personnalités ou souvent sur base open source, leur qualité et utilité est cependant à vérifier en fonction des sites.

De l’introduction au datajournalisme à la physique quantique en passant par des cours de marketing, à peu près toutes les disciplines sont rencontrées par les MOOCs. Le site MOOC list réunit une bonne partie des ressources disponibles actuellement. La plupart du temps, le suivi des modules est gratuit après inscription et l’apprentissage se valide par des mini-examens. Mais pour obtenir un certificat, c’est à ce moment qu’il faut débourser quelques dizaines d’euros, c’est le modèle freemium. Les cours peuvent se donner à l’aide de vidéos, de présentations classiques, les possibilités sont aussi étendues que la technique le permet.

 

Dans le monde francophone, les MOOCs se développent depuis moins de 5 ans. L’UCL propose seulement depuis l’année dernière quelques formations, tandis que l’ULB est un peu plus à la traîne. Pour l’instant, les MOOCs sont en fait davantage à prendre comme des formations complémentaires.

3 images
L’UCL mise sur les MOOCs depuis l’année dernière © UCL

Les formations proposées par l’UCL :

 

 

 

 

 

 

La formation proposée par l’ULB :

 

        Début : 12 octobre

 

 

D’autres formations francophones sur FUN (France Université Numérique).