Les Internettes : who run the web

Le nouveau collectif au féminin.
Le nouveau collectif au féminin. - © Les Internettes

Au pays de Youtube, le masculin est roi (comme un peu partout). C’est en réponse au peu de visibilité que les femmes vidéastes du web possèdent que le collectif "Les Internettes" s’est créé.

Au classement des plus youtubeurs francophones les plus suivis, force est de constater que le résultat est plutôt viril. Parmi les très (trop) connus Norman, Cyprien et autres Squeezie, quelques têtes féminines font office d’exception : Lysandre Nadeau, numéro 10 du top, vloggeuse québécoise, et Natoo, une youtubeuse sauce humour (18e) également membre du prolifique Studio Bagel.

 

Les femmes sur le web manquent de légitimité, particulièrement lorsqu’il s’agit d’humour, comme l’explique Natoo, beaucoup attribuent le succès de la youtubeuse à son petit ami Kemar, aussi présent sur la plateforme vidéo.

 

Les femmes pèsent dans le YouTube game !

C’est en réponse à ces constats que Les Internettes ont été créés en mai 2016. A l’initiative d’une dizaine de femmes dont quelques-unes du site madmoizelle.com, il s’agit d’apporter un soutien à la création vidéo féminine sur le web. Le but est de faire découvrir aux internautes des youtubeuses qui valent autant le coup que leurs homologues masculins : deux vidéos sont postées chaque jour sur leur page Facebook. Au programme : littérature, gastronomie, cinéma, humour, musique, gaming...

Quelques exemples à découvrir

Les chroniques de Vesper (pop culture/cinéma)

Prosopopée (philosophie/mood/poésie)

 

Aujourd’hui 18.000 abonnés ont déjà approuvé la démarche Les Internettes sur Facebook et 8.000 attendent sur YouTube le début des hostilités. Le collectif possède aussi un compte Twitter à découvrir et un site propre.