Le Terrier : angoisse nocturne et beauté mouvante

Le Terrier : angoisse nocturne et beauté mouvante
Le Terrier : angoisse nocturne et beauté mouvante - © Oleg Degtiarov

Mardi 30 mai à 20h au Théâtre Marni avait lieu la première représentation du "Terrier" dans le cadre du D Festival. Un spectacle comme une plongée physique et mentale dans les abîmes des émotions. 

 

"Le Terrier" est une performance entre le théâtre vivant et la danse mouvante. Il s'agit du second spectacle écrit par le duo Florencia Demestri et Samuel Lefeuvre. Les deux chorégraphes sont d'ailleurs aussi présents sur scène. Au commencement, une femme pénètre dans un terrier, comme une Alice des temps modernes, elle écarte les différentes strates pour se frayer un chemin. A l'intérieur, tout est sombre et propice à l'introspection, à l'exacerbation du sentiment d'angoisse. Des corps traînent, roulent dans la semi-obscurité. Les sons anxiogènes rappellent ceux du film Under The Skin, et c'est peut-être sous la peau que l'on se trouve. Le trouble continue au fil des mouvements, et bientôt le souterrain devient le théâtre de l'absurde où des corps inhabités sont manipulés par une Dame de Coeur, maîtresse de cérémonie rieuse. 

Les sens dessus-dessous

Le rêve devient de plus en plus étrange et laisse place au cauchemar lynchien. L'espace d'abord minuscule et sombre s'élargit et s'illumine tandis que les ressentis deviennent eux de plus en plus obscurs. Les êtres-marionnettes ne font bientôt plus qu'un, des corps entremêlés comme un monstre tentaculaire.

 

Ce magnifique spectacle habilement mis en scène nous plonge au plus profond de nos angoisses, suscitant une émotion vive par la mouvance étrange des danseurs, la lumière lunaire et les sons inquiétants. Comme un chemin sinueux dans les tréfonds de l'esprit humain, tout est mis en oeuvre pour nous faire ressentir : de la peur, de l'inquiétude, de l'anxiété, de l'admiration... La création de Demestri et Lefeuvre apparaît comme un récit émotif d'une beauté rare à aller admirer absolument.

"Le Terrier"

Dans le cadre du D Festival au Théâtre Marni (Rue de Vergnies - 1050 Bruxelles)

Du 30 mai au 1er juin à 20h

Plus d'informations ici.