La génération Z est arrivée !

La génération Z entre connexion et conservatisme.
2 images
La génération Z entre connexion et conservatisme. - © iStock

De la génération silencieuse aux Millenials, chaque génération d’êtres humains depuis la guerre a eu le droit à son sobriquet. La dernière en date, c’est la " Gen-Z " née en 1995 et qui court jusque 2012 (ou 2015 selon). Vue de coupe.

 

Les jeunes gens nés entre 1995 et aujourd’hui sont maintenant appelés la "Génération Z" ou "GEN-Z". Donner un nom à une génération, c’est la différencier de la précédente, et lui attribuer des caractéristiques, la reconnaître. Alors que les derniers GEN-Zers sont tout frais sortis de l’œuf et les plus vieux vivent encore chez leurs parents, les chercheurs savent déjà plus ou moins à quoi le clan ressemble.

Nouvelle « génération silencieuse »

Les GEN-Zers représenteraient la nouvelle génération silencieuse, en référence à celle de 1925-1945, celle des baby-boomers, post-première guerre et en plein dans la deuxième. Comme son nom l’indique, elle n’est pas revendicatrice et se consacre à son travail.

Plus conservateurs

Les jeunes de la Z sont nés avec le 11 septembre, la crise économique de 2008, le chômage exponentiel, la montée des extrémismes (spécialement en Europe) et n’ont connu que peu de stabilité financière. Leur avenir est incertain, tout comme celui des Millenials qui les précèdent. Toute la conjoncture fait de ces jeunes une génération plus conservatrice que ses aînés qui avaient eux encore quelques idéaux de gauche, héritage d’un mai 68 qui s’évapore.

Plus narcissiques mais sociaux

 

Ce n’est pas anodin si certains penseurs ont proposé de rebaptiser les Z la "génération selfie". La GEN-Z est en effet complètement tournée sur elle-même (néanmoins pas autant que les Y), en témoignent les multiples mises en scène de leur vie via les réseaux sociaux, la pratique du vlogging et des YouTubeurs de plus en plus précoces. Les jeunes de la génération Z se focalisent par contre davantage sur leur place dans la société, ils tiennent compte de l’ensemble et ne sont pas isolés.

 

Connectés, visuels

La GEN-Z a toujours connu la technologie et peu d’entre eux ont déjà entendu le bruit d’un modem Internet. Le web rapide est pour eux un acquis, et ils n’ont pas à apprendre à se servir d’un ordinateur, ils savent, c’est inné. Les plus jeunes d’entre eux sont même capables de jouer avec une tablette ou un téléphone. Cette génération va sûrement connaître le développement de la robotique et repousser le progrès toujours plus loin.

 

Ils ont beau être conservateurs, narcissiques et prétentieux, les jeunes de la génération Z sont ce que leurs aînés ont fait d’eux et possèdent bien des qualités sociales et créatives. Chaque nouvelle génération n’est pas pire que la précédente. Elles sont semblables à un Beaujolais nouveau, chaque fois différent.